Coronavirus : la Guyane française pourrait être confinée une 2e fois

Coronavirus : la Guyane française pourrait être confinée une 2e fois
manifestation à Cayenne le 28 mars 2017

Boursier.com, publié le lundi 22 juin 2020 à 21h40

Voisin du Brésil, ce département français d'Amérique du Sud connaît une envolée du nombre de cas de coronavirus depuis le déconfinement du 11 mai. Au point que le gouvernement étudie un possible reconfinement.

La Guyane va-t-elle devenir le seul département français à subir un deuxième confinement ? Alors que le nombre de cas de Covid-19 se limitait à 144 le 11 mai dernier, date du coup d'envoi du déconfinement, la situation s'est brusquement aggravée, surtout depuis début juin, le nombre de cas s'envolant pour atteindre 2.458 cas lundi soir, et le nombre de décès montant de 1 à 8 depuis le 1er juin.

Dans ce département de moins de 300.000 habitants, la préfecture a fait état lundi de 17 nouveaux cas en 24h sur 41 tests analysés, mais a précisé sur son compte Twitter que "de nombreux tests d'hier (dimanche) sont encore en cours d'analyse et de traitement". Dimanche, sur 869 tests effectués en 24h, ce sont 278 nouveaux cas de Covid-19 qui avaient été recensés.

Plus de 100 patients (101) sont désormais hospitalisés, 14 sont en réanimation, et 4 ont fait l'objet d'une évacuation sanitaire vers la Martinique.

Situation jugée "très préoccupante"

Face à cette situation, le gouvernement va renforcer les capacités sanitaires de la Guyane mais risque de devoir procéder à un "reconfinement", a annoncé dimanche Edouard Philippe, soulignant que le territoire connaissait une "brusque accélération" de la propagation du virus depuis dix jours. La maladie gagne du terrain notamment en raison de la proximité du Brésil, qui partage une frontière fluviale et terrestre de plus de 700 km avec la Guyane.

"Si le taux de reproduction demeure dans les jours à venir à un niveau élevé et que les signes d'une accélération de la circulation du virus se maintiennent, l'hypothèse d'un reconfinement de la Guyane devra être réexaminée", a poursuivi le communiqué du Premier ministre.

Lundi soir, le ministère de la Santé a jugé "très préoccupante" la situation de la Guyane, annonçant qu'une mission de trois professionnels de santé y avait été envoyée pour coordonner la gestion de la crise.

La ministre des Outre-Mers attendue sur place mardi

La ministre des Outre-mers, Annick Girardin, est attendue sur place mardi. Cette visite devrait être décisive quant à la possibilité d'un reconfinement complet ou partiel, en sachant que la Guyane connaît une situation économique et sociale difficile.

La ministre a annoncé qu'elle se rendra à la frontière franco-brésilienne à Saint-Georges de l'Oyapock ainsi qu'à Saint-Laurent du Maroni.

En attendant, les zones les plus touchées, dont Cayenne et Kourou (qui accueille le centre spatial européen), sont d'ores et déjà soumises à des couvre-feux de 19h à 05h du matin en semaine, et du samedi 15h au lundi 05h.

Un hôpital de campagne de 20 lits à Cayenne

Après le report du 2e tour des élections municipales, décidé la semaine passée, 17 nouveaux soignants de la réserve sanitaire nationale sont arrivés lundi, en attendant l'envoi d'autres équipes soignantes dans le courant de la semaine.

En outre, en même temps qu' Annick Girardin, un hôpital de campagne de la sécurité civile de 20 lits de médecine générale est attendu mardi, en vue d'être déployé à Cayenne, tandis que la stratégie d'évacuation sanitaire "sera poursuivie", en particulier avec l'armée de l'air.

Outre le coronavirus, la Guyane fait face actuellement à une épidémie de dengue (une fièvre transmise par les moustiques) et de leptospirose, qui sollicitent aussi ses services hospitaliers.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.