Coronavirus : le "boom" des téléconsultations médicales

Coronavirus : le "boom" des téléconsultations médicales
médecin généraliste consultation

Boursier.com, publié le jeudi 02 avril 2020 à 16h51

100.000 consultations vidéo par jour, soit cent fois plus qu'avant l'épidémie chez Doctolib, le leader en France...

Peur de sortir et d'attraper le coronavirus dans la salle d'attente de son médecin... Les cabinets des généralistes sont désertés depuis le début du confinement en France, ce qui ne signifie pas que les malades ont disparu. La téléconsultation médicale, qui avait bien du mal à trouver sa place, connaît un essor sans précédent : selon les chiffres publiés par la Caisse nationale d'assurance-maladie (Cnam), près d'un demi-million (486.369 précisément) de téléconsultations ont été facturées entre le 23 et le 29 mars.

"Les téléconsultations constituent désormais plus de 11% de l'ensemble des consultations contre moins de 1% avant la crise", peut-on lire dans un communiqué de la Cnam. Et les professionnels de santé se sont adaptés, puisque la semaine dernière, près de 29.000 médecins libéraux ont facturé au moins une téléconsultation, soit environ un médecin sur trois contre moins d'un sur dix (7,6%) la semaine précédente. Sur la semaine du 23 mars, 44% de médecins généralistes ont effectué une téléconsultation contre 11% la semaine précédente.

Les règles de paiement sont plus souples

"Ce constat d'une augmentation particulièrement rapide a été accompagné, depuis le début de la crise sanitaire, par un assouplissement inédit de ses règles de facturation. Ainsi, afin de faciliter le recours aux téléconsultations, par dérogation aux principes définis dans la convention médicale, l'ensemble des téléconsultations seront prises en charge à 100% par l'Assurance Maladie obligatoire, à titre transitoire et exceptionnel jusqu'au 30 avril 2020", indique la Cnam.

Autre changement pour faciliter l'accès aux soins et simplifier les modalités de facturation : 75 % des facturations ont été pratiquées en tiers payant contre 40% les semaines précédentes.

Les plateformes de téléconsultation profitent bien sûr de ce "boom" et jouent le jeu pour encourager les malades à se connecter, à l'image de Doctolib, qui propose ce service gratuitement pendant la crise. Selon l'AFP, depuis lundi 30 mars, le leader français sur le marché enregistre 100.000 consultations vidéo par jour, soit cent fois plus qu'avant l'épidémie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.