Coronavirus : le déficit de la Sécu plonge à 41 milliards d'euros

Coronavirus : le déficit de la Sécu plonge à 41 milliards d'euros©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 22 avril 2020 à 18h18

Ce chiffre n'avait jamais encore été atteint depuis la création de la Sécurité sociale, comme l'a indiqué le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin.

C'est "du jamais vu", a affirmé Gérald Darmanin. Devant le Sénat, le ministre de l'Action et des Comptes publics a annoncé ce mercredi un déficit record pour la Sécurité sociale, en raison notamment des mesures d'aides mises en place dans le cadre de la pandémie de coronavirus. Il s'établit désormais à 41 milliards d'euros, en incluant le Fonds de solidarité vieillesse.

Mais compte tenu de probables annulations de cotisations dans "certains secteurs" comme la restauration, l'hôtellerie ou encore le tourisme, ce montant reste "une hypothèse favorable", a précisé le ministre.

Pour rappel, le précédent record datait de 2010 après la crise financière de 2008, et atteignait déjà 28 milliards d'euros. La Sécurité sociale, qui devait se rapprocher de l'équilibre en 2020, replonge ainsi en raison de dépenses nouvelles (achats de masques, primes aux soignants, etc.) et de la baisse des recettes (31 milliards en moins).

Le déficit moindre que prévu en 2019

L'an dernier, le trou de la Sécu s'était creusé à 1,9 milliard d'euros contre 1,2 milliard en 2018, mais "cette dégradation est nettement moins forte que prévu", notamment en raison de la bonne tenue de l'emploi dans le privé, avait indiqué le gouvernement en mars dernier.

Le dernier budget de la Sécu, voté fin 2019, tablait sur une perte de 5,4 milliards d'euros, a rappelé la Direction de la sécurité sociale dans un communiqué.

La dette de l'Unédic atteint 47 milliards d'euros

Hors champ de la Sécurité sociale, les dépenses de l'Unédic vont égalment grimper du fait de la prise en charge d'un tiers des dépenses de chômage partiel. Pour rappel, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a indiqué que le cap des 10 millions de salariés au chômage partiel a été franchi ce mercredi.

Alors que la dette s'élevait à 37 milliards d'euros fin 2019, elle devrait ainsi s'alourdir à au moins 47 milliards d'euros dès juin, selon les estimations de Gérald Darmanin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.