Coronavirus : le G7 prendra toutes les mesures de soutien nécessaires

Coronavirus : le G7 prendra toutes les mesures de soutien nécessaires©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 03 mars 2020 à 14h28

Les ministres sont disposés à prendre des mesures, y compris budgétaires, et se disent prêts à davantage de coopération, pour contrer les effets de l'épidémie sur l'économie mondiale.

Les ministres des Finances et banquiers centraux du G7 sont prêts à mettre en place toutes les mesures de soutien nécessaires pour faire face à l'impact économique de l'épidémie de coronavirus, selon un communiqué publié mardi et repris par l'agence de presse Reuters.

Les ministres sont disposés à prendre des mesures, y compris budgétaires, et se disent prêts à davantage de coopération, souligne le texte.

Conférence téléphonique

Les ministres des Finances et gouverneurs des banques centrales se sont entretenus de la crise sanitaire à la mi-journée via une conférence téléphonique, alors que la propagation de cette maladie apparue en décembre en Chine alimente les craintes d'un brutal ralentissement de l'économie mondiale, voire d'une récession.

Les grands argentiers de la planète, à commencer par la Réserve fédérale américaine, assurent depuis la fin de la semaine dernière - une semaine noire pour les marchés financiers - qu'ils seront au rendez-vous pour amortir le choc créé par l'épidémie, qui continue de s'étendre à travers le monde. Les marchés anticipent massivement désormais que la Fed annoncera le 18 mars une baisse de taux de 50 points de base, avant une nouvelle baisse de taux, de 25 points, lors de sa réunion suivante en avril, selon le baromètre FedWatch de CME Group.

La banque d'Australie ouvre la voie

La Banque d'Australie a été la première à dégainer, en réduisant son taux directeur ce mardi pour la quatrième fois en moins d'un an. La Banque centrale européenne, via son vice-président Luis de Guindos, a rejoint la Réserve fédérale américaine et la Banque du Japon en indiquant se tenir prête à ajuster tous ses instruments si nécessaire pour y faire face.

L'OCDE a nettement réduit lundi sa prévision de croissance mondiale, à cause de l'épidémie. La progression devrait être de seulement 2,4% en 2020, soit le taux le plus faible observé depuis 2009. L'organisation de coopération et de développement économiques, qui compte 36 pays membres, tablait encore sur une croissance de 2,9% en novembre, peut-on lire dans ses prévisions actualisées...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.