Coronavirus : le gouvernement veut passer à 1 million de tests par semaine

Coronavirus : le gouvernement veut passer à 1 million de tests par semaine
Olivier Véran, Covid-19.

Boursier.com, publié le jeudi 27 août 2020 à 14h26

Le but est de "rendre disponibles les tests pour tous ceux qui le nécessitent et tous ceux qui le souhaitent", a indiqué le ministre de la Santé Olivier Véran...

Le gouvernement vise désormais le million... Alors que la France se trouve actuellement dans une phase de recrudescence de l'épidémie de Covid-19, le Premier ministre Jean Castex, avec le ministre de la Santé Olivier Véran, a annoncé lors de son allocution ce jeudi vouloir accroître la capacité nationale de dépistage au Covid-19.

"Pour casser les chaînes de transmission, il faut tester, tracer, isoler. Nous avons déployé une capacité à tester désormais parmi les plus ambitieuses du monde", avec un objectif d'1 million de tests en septembre, a indiqué le Premier ministre.

Pour l'heure, un peu plus de 800.000 tests sont effectués par semaine en France, selon les chiffres de la Direction générale de la Santé (DGS). Le gouvernement entend ainsi parvenir au million de personnes testées par semaine au mois de septembre.

Des délais d'attente souvent longs

Selon Olivier Véran, cette objectif d'1 million doit permettre de "rendre disponibles les tests pour tous ceux qui le nécessitent et tous ceux qui le souhaitent", alors que les délais d'attente peuvent être souvent longs, malgré une capacité qui avait été nettement augmentée ces derniers mois.

"Nous avons effectivement connu des difficultés dans l'accès au test dans certaines zones de France notamment, des difficultés pour trouver un rendez-vous qui pouvaient s'expliquer par la période estivale ou la prise de congés - tout à fait légitime d'ailleurs - de personnels de certains laboratoires", a reconnu le ministre de la Santé.

"Nous suivons attentivement les délais dans lesquels les résultats des tests sont rendus", a-t-il également assuré précisant que dans 80% des cas, ces délais sont "inférieurs à 36 heures".

Les tests salivaires doivent encore être validés

Par ailleurs, le ministre a indiqué que des alternatives aux techniques actuelles de tests virologiques sont à l'étude. En France, ces tests dits RT-PCR doivent se faire par prélèvement nasal. "Des études sont en cours" pour évaluer la fiabilité des "tests salivaires" qui pourraient "être demain des tests rapides, faciles" et moins désagréables que ceux impliquant la présence d'un écouvillon au fond des fosses nasales, a-t-il souligné.

"Des études sont en cours à Paris mais également en Guyane et dans d'autres endroits en France pour répondre à une question : trouve-t-on autant de virus dans la salive qu'au fond des fosses nasales ?", a détaillé Olivier Véran...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.