Coronavirus : le prix maximum des gels hydroalcooliques des pharmacies revu à la hausse

Coronavirus : le prix maximum des gels hydroalcooliques des pharmacies revu à la hausse©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 16 mars 2020 à 14h01

Un "coefficient correcteur" a été fixé pour le prix des gels fabriqués par les pharmacies.

Le gouvernement rectifie le tir... Face à la flambée des prix en raison de l'épidémie de coronavirus, l'exécutif avait décidé début mars d'encadrer le prix des gels hydroalcooliques, dont les ventes se sont envolées en quelques jours. Dans la foulée, les pharmacies ont été autorisées à produire leur propre liquide désinfectant pour pallier la pénurie. Une autorisation qui s'est accompagnée d'une limite de prix fixée par décret.

Mais jugé trop bas, le prix de vente maximum n'a pas incité les officines à en fabriquer elles-mêmes. Il a ainsi été revu à la hausse pour pousser les pharmaciens à en produire davantage, selon un arrêté du ministère de l'Economie publié dans le Journal officiel dimanche.

Les prix de vente maximum "se voient appliquer un coefficient correcteur lorsque les produits sont préparés dans les conditions fixées par l'arrêté du 6 mars 2020", peut-on lire dans l'arrêté. "Ce coefficient correcteur est fixé : à 1,5 pour les contenants de 300 ml ou moins et 1,3 pour les contenants de plus de 300 ml".

"Fabrications artisanales"

La limitation du prix de vente des préparations vendues en vrac a aussi été revue à la hausse, avec un coefficient correcteur de 1,2 (+20%) pour les flacons de 300 ml ou moins, et de 1,1 (+10%) pour les contenants de plus de 300 ml.

Bien que cette décision n'a pas été justifiée dans l'arrêté, cette hausse des tarifs s'explique par "le fait qu'il s'agit de fabrications artisanales, leur prix ne pouvant pas être du même niveau que celui des gels industriels fabriqués à la chaîne", comme l'indique 'BFMTV'.

Des abus sur les prix qui continuent malgré l'encadrement

Malgré le plafonnement des tarifs début mars, les prix des gels hydroalcooliques continuent de s'envoler. Alors que le litre ne peut être facturé plus de 15 euros, le site du fabricant et distributeur Morin.fr vend son flacon de 500 ml à 11,90 euros, soit 23,80 euros le litre, comme l'a repéré samedi dernier 'Le Parisien'. Sur eBay, un flacon de 100 ml se vend même 8 euros, soit 80 euros le litre.

"Face au risque de pénurie constaté en France", le groupe de luxe LVMH a par ailleurs annoncé qu'il allait fabriquer "en grande quantité" du gel hydroalcoolique. Il sera produit dans les usines habituellement dédiées à l'élaboration de parfums et cosmétiques et donné ensuite aux hôpitaux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.