Coronavirus : le report des charges sociales sera prolongé en mai

Coronavirus : le report des charges sociales sera prolongé en mai©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 04 mai 2020 à 10h50

Selon le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, les reports de paiement de charges sociales accordés à ces entreprises s'élèvent à 17 milliards d'euros depuis le 15 mars.

Le report des charges sociales sera prolongé en mai. Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a en effet confirmé ce lundi le maintien ce mois-ci de ce dispositif à destination des entreprises en difficulté en raison de la crise du Covid-19.

"Nous allons garder, y compris pour les échéances du 15 mai, la possibilité du report de charges pour les entreprises qui sont en difficulté", a-t-il assuré sur 'BFMTV'.

"Tous les indépendants, depuis le mois de mars, connaissent des reports automatiques de leurs charges", a rappelé le ministre. "Pour les petites entreprises de moins de 50 salariés, comme pour celles de plus de 50 salariés, doivent demander aux Urssaf le report de charges", a-t-il ajouté.

17 milliards d'euros de charges ont déjà été reportées

Dans un communiqué, le ministère a par ailleurs précisé que la nouvelle possibilité de report concernera "220.000 employeurs de plus de 50 salariés et 1,5 millions d'établissements de moins de 50 salariés en paiement mensuel". "Nous verrons bien s'il faut encore le faire pour le mois de juin", a poursuivi Gérald Darmanin , estimant qu'"il faut être très pragmatique".

Selon le ministre de l'Action et des Comptes publics, les reports de paiement de charges sociales accordés à ces entreprises s'élèvent déjà à 17 milliards d'euros depuis le 15 mars. Ce bilan provisoire concerne les charges sociales des régimes général, agricole et Agirc-Arcco.

Le retour d'une "activité économique plus normale"

Pour rappel, le gouvernement avait estimé à 42 milliards d'euros le montant des reports de charges sociales et fiscales pour les entreprises dans son deuxième budget rectificatif adopté au Parlement fin avril.

"La fin de confinement est le retour, nous l'espérons, d'une activité économique plus normale", a par ailleurs affirmé Gérald Darmanin. "Nous souhaitons qu'avec ce déconfinement, les Français, le plus possible, retournent au travail ou continuent le télétravail, bref produisent", a ajouté le ministre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.