Coronavirus : le risque d'une pénurie de médicaments ?

Coronavirus : le risque d'une pénurie de médicaments ?
Contrôle de température en Chine, à Pékin, dans la station de métro de Xizhimen, face à l'épidémie de coronavirus.

Boursier.com, publié le mardi 18 février 2020 à 10h35

Les mesures décidées par Pékin pour éviter la propagation de l'épidémie accentuent les problèmes d'approvisionnement.

C'est une autre des conséquences du coronavirus... Les pharmacies mondiales pourraient faire face à une pénurie d'antibiotiques et d'autres médicaments si les problèmes d'approvisionnement engendrés par l'épidémie apparue en Chine ne sont pas résolus rapidement, a prévenu mardi la Chambre de commerce européenne en Chine.

Les mesures décidées par Pékin pour éviter la propagation de l'épidémie accentuent les problèmes d'approvisionnement, a déclaré Joerg Wuttke, président de la Chambre, lors d'une table ronde. La presse chinoise a rapporté vendredi qu'une mise en quarantaine de 14 jours était obligatoire pour toutes les arrivées à Pékin en provenance de l'étranger.

Perturbations pour de nombreuses entreprises

Décrivant cette mesure comme déraisonnable et contraire aux directives de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Wuttke a estimé que cela "causerait plus de tort aux entreprises que bien d'autres choses". Il a également souligné les difficultés auxquelles fait face l'industrie automobile du fait de la perturbation des livraisons de matériel en Chine. Depuis ces annonces, Apple a également donné l'alerte. Le groupe américain estime que l'offre mondiale d'iPhone sera ainsi temporairement restreinte par l'épidémie et les usines de ses fournisseurs reprendraient le travail plus lentement que prévu.

Plus de 1.800 décès

Le coronavirus a causé plus de 1.800 décès et contaminé plus de 70.000 personnes en Chine continentale. L'impact sur l'économie est donc désormais palpable, avec des prévisions de croissance qui sont toutes revues en baisse dans le monde, à l'image du plongeon de la croissance japonaise. Tokyo a annoncé une baisse plus importante que prévu de son PIB du 4e trimestre 2019 à -1,6%, contre -1% anticipé.

L'économie américaine résiste plutôt bien pour le moment, mais les économistes évoquent malgré tout un impact à 0,2 pt de PIB en moyenne en première approche... Les économistes continuent aussi de revoir leurs prévisions de croissance pour la Chine. Selon S&P Global Ratings, le PIB local devrait croître de 5% en 2020, contre 5,7% prévu avant l'épidémie. Dans la zone euro, ainsi qu'au Royaume-Uni, S&P estime la perte de croissance de 0,1 à 0,2% cette année, via la baisse des exportations et des investissements des entreprises dues au ralentissement probable de la Chine...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.