Coronavirus : le sport interdit entre 10h et 19h à Paris

Coronavirus : le sport interdit entre 10h et 19h à Paris©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 07 avril 2020 à 11h47

Nouvelles règles à partir de mercredi pour les accros au jogging...

La maire de Paris avait indiqué plancher sur cette idée mardi matin au micro de franceinfo... La pratique sportive, autorisée sous conditions dans le cadre du confinement en vigueur en France pour tenter de lutter contre l'épidémie de coronavirus, sera interdite à partir de mercredi à Paris entre 10h00 et 19h00, a annoncé mardi la préfecture de police de la capitale.

"Le préfet de police a décidé, en accord avec la maire de Paris, de réguler l'accès à l'espace public en réduisant certaines possibilités de sortie en cours de journée", peut-on lire dans un communiqué. "Ainsi, à compter du 8 avril 2020, les sorties pour des activités sportives individuelles ne seront plus autorisées entre 10h00 et 19h00 sur l'ensemble du territoire de Paris", ajoute la préfecture.

"Elles restent donc autorisées de 19h00 à 10h00, au moment où l'affluence dans les rues est la plus faible."

A l'heure actuelle, le confinement en vigueur depuis le 17 mars en France autorise entre autres des déplacements brefs dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile "liés à l'activité physique individuelle".

Des masques en tissu gratuit

La ville de Paris va donner des masques en tissu réutilisables aux Parisiens dans les prochaines semaines, afin de se protéger contre le coronavirus. "On a lancé une initiative avec un réseau d'une trentaine de petites entreprises de l'économie sociale et solidaire pour fabriquer deux millions de masques réutilisables en tissu fabriqué à Paris qui seront offerts aux Parisiennes et aux Parisiens", a annoncé Anne Hidalgo mardi matin sur franceinfo.

La fabrication vient d'être lancée et il faudra "quelques jours pour les développer", a précisé l'élue socialiste. "Comme le disent beaucoup de médecins depuis longtemps, il faut que chacun puisse avoir une protection : n'importe quel type de foulard ou de masque est mieux que rien", a-t-elle poursuivi estimant qu'il "faut qu'on apprenne (...) durablement à vivre avec ces protections".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.