Coronavirus : le tourisme en première ligne

Coronavirus : le tourisme en première ligne©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 30 mars 2020 à 18h37

Selon les calculs de l'OCDE, le seul secteur du tourisme devrait être confronté à une baisse de son activité comprise entre 50% et 70% pendant cette période...

Le confinement va peser très lourd sur l'économie... Chaque mois passé à la maison pour des millions de personnes se traduira par une perte de 2 points de pourcentage sur le produit intérieur brut (PIB) des principales économies mondiales, selon l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

"Nos dernières estimations montrent que le confinement affectera directement des secteurs pouvant représenter jusqu'à un tiers du PIB des principales économies mondiales", a déclaré le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria aux dirigeants du G20 lors de leur réunion en visio-conférence.

Le tourisme va payer le prix fort

Selon les propos tenus par Angel Gurria, qui ont été rendus publics vendredi, l'OCDE estime que "pour chaque mois de confinement, il y aura une perte de 2 points de pourcentage pour la croissance annuel du PIB".

"Le seul secteur du tourisme devrait être confronté à une baisse de son activité comprise entre 50% et 70% pendant cette période. De nombreuses économies vont tomber en récession", a-t-il ajouté.

De nombreux pays à travers le monde ont décrété des mesures de confinement plus ou moins drastiques pour tenter de ralentir la propagation de la pandémie de coronavirus.

Nomura table sur une chute de 4% de la croissance mondiale

L'économie mondiale pourrait se contracter de 4% cette année sous les effets de la pandémie de coronavirus, selon Nomura, qui dit prévoir des contractions supérieures à 40% au deuxième trimestre pour les Etats-Unis comme pour la zone euro.

Des risques à la hausse comme à la baisse pèsent sur ce scénario en raison d'incertitudes élevées et de la forte volatilité des marchés, explique le courtier japonais dans une note publiée vendredi.

-6,9% dans un scénario pessimiste !

Nomura précise voir le produit intérieur brut (PIB) mondial 2020 à -4% selon son scénario de base, à -2,2% selon un scénario optimiste et à -6,9% selon un scénario pessimiste.

En ce qui concerne le seul deuxième trimestre, Nomura dit prévoir des contractions de 42% aux Etats-Unis, de 43% dans la zone euro et de 44% au Royaume-Uni, en rythme annualisé ajusté des variations saisonnières, soit des chiffres similaires à ceux attendus par le courtier pour le PIB de la Chine au premier trimestre...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.