Coronavirus : les assureurs donnent pour le fonds de solidarité

Coronavirus : les assureurs donnent pour le fonds de solidarité©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 23 mars 2020 à 17h52

Ils vont ajouter 200 milliards d'euros à ce fonds pour l'instant été doté de deux milliards d'euros, pour les mois de mars et avril.

Les assureurs vont contribuer à hauteur de 200 millions d'euros au fonds de solidarité visant à soutenir les petites entreprises et les indépendants pénalisés par l'épidémie de coronavirus en France.

"Les membres de la FFA s'engagent à contribuer à hauteur de 200 millions d'euros au Fonds de solidarité mis en place par les pouvoirs publics en faveur des TPE et des indépendants, des secteurs particulièrement touchés par les conséquences économiques, financières et sociales du virus Covid-19", annonce lundi la Fédération française de l'Assurance (FFA), à l'issue d'un entretien téléphonique entre les représentants de la FFA et Bercy.

Le fonds de solidarité mis en place par le gouvernement a pour l'instant été doté de deux milliards d'euros, pour les mois de mars et avril.

Différer le paiement des loyers pour les TPE et PME

Les acteurs du secteur de l'assurance en France se sont également engagés à différer le paiement des loyers pour les TPE et PME dont l'activité commerciale non indispensable est interrompue depuis la mi-mars ainsi qu'à maintenir les garanties d'assurance des TPE confrontées à des difficultés ou des retards de paiement.

Ils prendront également en charge à compter de ce lundi les indemnités journalières des personnes en affection de longue durée et des femmes enceintes placées en arrêt de travail dans la limite de 21 jours, une mesure qui "représentera une charge exceptionnelle pour le secteur", est-il précisé.

Bercy attend des propositions

Le ministre de L'Economie Bruno Le Maire a salué ces différents engagements dans un communiqué et précisé attendre "désormais des propositions innovantes de la part des assureurs pour concevoir un produit d'assurance qui permettra d'améliorer la couverture des risques sanitaires majeurs à l'avenir."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.