Coronavirus : les commerçants réclament plus d'aides face à la chute de la fréquentation

Coronavirus : les commerçants réclament plus d'aides face à la chute de la fréquentation
darmanin le maire

Boursier.com, publié le lundi 09 mars 2020 à 07h35

Selon 5 grandes fédérations du commerce, "3,6 millions d'emplois sont en jeu", en raison de "cette crise sanitaire exceptionnelle"...

Les commerçant lancent un cri d'alarme !... Après les manifestations des "Gilets jaunes", les grèves contre la réforme des retraites, le secteur doit désormais faire face à "sa troisième crise en 14 mois" avec l'épidémie de coronavirus qui se propage en France, comme l'ont indiqué 5 grandes fédérations du commerce.

Dans un communiqué commun, les fédérations de l'habillement, de la franchise, du commerce coopératif et associé, du commerce spécialisé et l'Alliance du commerce (commerces de centre-ville, habillement, chaussure) ont en effet décidé de tirer la sonnette d'alarme, après avoir observé depuis le passage en stade 2, le 29 février dernier, "une forte accélération de la baisse de fréquentation et des chiffres d'affaires sur l'ensemble du territoire".

Selon les fédérations, ce phénomène s'est étendu "aussi bien dans les magasins implantés dans les grandes villes que dans des zones plus rurales". "Dans les zones touristiques et celles directement impactées par le virus, cette baisse entraîne déjà des fermetures partielles ou totales de magasins", ont-elles ajouté...

3,6 millions d'emplois du commerce en jeu

Les cinq fédérations estiment que "3,6 millions d'emplois du commerce sont en jeu, particulièrement au sein des petites et moyennes structures dont l'assise financière est plus fragile", en raison de "cette crise sanitaire exceptionnelle".

La situation inquiète d'autant plus que "les retours d'expériences des entreprises présentes en Chine et en Italie laissent présager une aggravation rapide des conséquences économiques et sociales de l'épidémie", ont-elles affirmé, ajoutant qu'"à ce stade, l'urgence est de répondre aux difficultés de trésorerie rencontrées par les entreprises".

Des dégrèvements automatiques de charges fiscales et sociales

Les fédérations demandent ainsi au gouvernement le renforcement des mesures de soutien mises en place avec, "des dégrèvements automatiques de charges fiscales et sociales pendant toute la durée de la crise". Fin février, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait annoncé des reports et étalements de charges, mais ceux-ci sont jugés "insuffisants alors même que les difficultés s'accumulent". Elles souhaitent également pouvoir "recourir à l'activité partielle de manière immédiate dès le dépôt de la demande par l'entreprise afin de maintenir l'emploi des salariés".

Les commerçants en appellent également à la solidarité des acteurs de l'immobilier commercial, pour accorder "des réductions de loyers indispensables pour adapter les coûts d'exploitation à la réalité de l'activité des magasins" et assouplir les modalités de règlement des loyers et charges...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.