Coronavirus : les Français veulent moins d'Europe et plus de pouvoir local (sondage)

Coronavirus : les Français veulent moins d'Europe et plus de pouvoir local (sondage)
église commune rurale bourg

Boursier.com, publié le jeudi 07 mai 2020 à 00h15

La crise du Covid-19 a aggravé la défiance des Français vis-à-vis des institutions européennes, selon un sondage Elabe publié par 'Les Echos'. L'Etat français est épinglé dans une moindre mesure, tandis que l'échelon politique local est plébiscité.

La défiance des Français vis-à-vis de l'Europe s'est accentuée avec la crise du coronavirus, selon un sondage Elabe réalisé pour 'Les Echos', 'Radio Classique' et l'Institut Montaigne (*).

Ainsi, selon cette enquête, publiée mardi soir sur le site du quotidien économique, seuls 20% des Français jugent que l'Union Européenne a été à la hauteur de la crise sanitaire et économique actuelle. En outre, ils sont plus de la moitié (55%) à réclamer un contrôle durable des frontières au-delà de la pandémie de coronavirus.

"Cette désaffection touche tous les électorats, y compris celui d'Emmanuel Macron, qui va se retrouver dans une situation inconfortable pour répondre à des attentes qui vont à l'encontre de ses thématiques habituelles", a commenté Bernard Sananès, le président d'Elabe, interrogé par 'Les Echos'.

Pour 66% des Français, les communes ont été à la hauteur

L'Etat français ressort aussi quelque peu égratigné par cette crise. Seulement 31% des Français ont jugé que l'Etat avait été à la hauteur de la crise, avec un taux particulièrement bas chez les électeurs de Marine Le Pen et de Jean-Luc Mélenchon (20%). Cependant, l'écrasante majorité des sondés souhaite accorder plus de pouvoirs (43%) à l'Etat, ou maintenir ses prérogatives à leur niveau actuel (46%).

Les collectivités locales sont en revanche plébiscitées par une majorité de Français, qui désire un renforcement de leur pouvoir, selon ce sondage. Les Français sont nombreux à juger que les communes (66%), les départements (61%) et les régions (58%) ont été à la hauteur.

Si bien que 55% des personnes interrogées réclament un renforcement de leurs pouvoirs. "Lors du grand débat début 2019, une attente s'était exprimée pour une nouvelle étape de décentralisation, et cela reste encore vivace", a souligné Bernard Sananès.

(*) Sondage Elabe effectué par Internet les 4 et 5 mai 2020 auprès d'un échantillon de 1.001 personnes, selon la méthode des quotas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.