Coronavirus : les salariés des secteurs "essentiels" invités à se rendre au travail

Coronavirus : les salariés des secteurs "essentiels" invités à se rendre au travail©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 18 mars 2020 à 20h53

Le ministre de l'Economie en appelle aux salariés des entreprises encore ouvertes dans des "secteurs indispensables au fonctionnement du pays". Dans certaines régions, les distributeurs manquent de main d'oeuvre, a indiqué Bruno Le Maire.

La France au ralenti, mais pas à l'arrêt... Afin de garantir la "sécurité économique du pays", le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a appelé les salariés des secteurs "essentiels" à continuer d'aller au travail, alors que le gouvernement a décidé de confiner les Français chez eux pour tenter de freiner la propagation du coronavirus.

"J'invite tous les salariés dont les entreprises sont encore ouvertes, dont les activités sont indispensables au bon fonctionnement du pays, à se rendre sur leur lieu de travail", a ainsi déclaré le ministre sur 'BFM Business' ce mercredi, tout en veillant bien sûr à ce que les "conditions de sécurité sanitaire maximales" soient présentes.

Manque de main d'oeuvre dans la distribution dans certaines régions

Bruno Le Maire a précisé qu'il ne s'agissait pas "des restaurants ou des bars", mais des "entreprises de nettoyage, de traitement des eaux, de l'industrie agroalimentaire, de la grande distribution", par exemple.

Mercredi soir, sur la chaîne télévisée 'France 5', le ministre de l'Economie a précisé qu'"un certain nombre de distributeurs, dans certaines régions de France, ont signalé des problèmes" de manque de main d'oeuvre. "Nous avons besoin d'un certain nombre de salariés (...) parce que c'est tout simplement vital pour des millions et des millions de français", a-il poursuivi.

L'Etat va "leur garantir la sécurité sanitaire avec des pratiques qui seront définies de manière plus claire", a-t-il ajouté, sans donner de précisions.

"Un temps de calage"

"Les décisions du président de la République étaient nécessaires pour garantir la sécurité sanitaire de tous les Français, mais il y a "un temps de calage, qui doit nous permettre de procéder à des ajustements", a-t-il affirmé, tout en rejetant d'ailleurs toute "contradiction" entre cet appel à aller travailler et les consignes initialement données par le gouvernement.

"Il faut que les marchandises alimentaires puissent circuler, il faut qu'il y ait de l'électricité pour vous éclairer chez vous...", a-t-il poursuivi.

"Pas à l'arrêt complet"

"Nous devons assurer la continuité économique du pays", a insisté Bruno Le Maire qui en a également profité pour "rendre un hommage appuyé à tous ces salariés qui se rendent sur leur lieu de travail, qui vont dans leurs magasins de grande distribution, qui continuent à ramasser les déchets et à les traiter...".

Mardi, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a également tenté sur 'France 2' de rappeler que "la France n'est pas à l'arrêt complet, mais elle est au grand ralenti pour se protéger les uns les autres". "On n'arrête pas tout, mais on ne se déplace que pour des raisons médicales, pour le travail, pour des raisons qui sont absolument incontournables", a-t-elle ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.