Coronavirus : les vaccins "Made in France" arrivent enfin !

Coronavirus : les vaccins "Made in France" arrivent enfin !©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le lundi 05 avril 2021 à 22h25

Les premiers vaccins Pfizer/BioNTech devraient être conditionnés à partir de mercredi par Delpharm dans l'Eure-et-loire. D'ici à la fin de l'année, au moins 4 sites français contribueront à la chaîne industrielle des vaccins anti-Covid.

Les premiers vaccins Pfizer/BioNTech devraient être conditionnés à partir de mercredi par Delpharm dans l'Eure-et-loire. D'ici à la fin de l'année, au moins 4 sites français contribueront à la chaîne industrielle des vaccins anti-Covid.

La production de vaccins contre le coronavirus va démarrer cette semaine en France. A partir de mercredi, l'usine du sous-traitant Delpharm, partenaire de Pfizer-BioNTech, produira les premières doses à Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir), suivie vers la mi-avril, de Recipharm, qui conditionnera le vaccin Moderna à Monts (Indre-et-Loire).

L'entreprise française ne produira cependant pas la substance active du vaccin, mais est chargée de son conditionnement en flacons stériles, le tout avec la contrainte d'être maintenu à - 70 oC, le vaccin à ARN messager de Pfizer-BioNTech devant être stocké à très basse température. L'ARN de BioNTech est produit par la biotech allemande à Marburg et par ses sous-traitants près de Bruxelles et de Vienne. Delpharm a investi 20 millions d'euros en équipement, dont la moitié financée par l'Etat, selon le 'JDD'.

"La France est sur le point de basculer dans une production massive de vaccins", s'est félicité dimanche Thierry Breton, Commissaire européen en charge de la task force Vaccins, en visite dans l'usine de l'allemand CordenPharma à Chenôve (Côte d'Or), près de Dijon, qui fournit à Moderna les nanolipides de son vaccin.

Par ailleurs, vers la mi-avril, la filiale française du suédois Recipharm, démarrera le conditionnement du vaccin de Moderna à Monts (Indre-et-Loire). Le site reçoit la matière active, l'ARN, congelée, depuis les installations européennes de Lonza, géant suisse de la chimie pharmaceutique. Le vaccin est ensuite préparé à Monts où sont réalisées les opérations de remplissage, de conditionnement, de contrôle qualité et de distribution.

250 millions de doses sorties des sites français d'ici à la fin de l'année

L'usine de Recipharm a investi plus de 2 millions d'euros dans l'achat de réfrigérateurs (la vaccin Moderna doit être conservé à -18 degrés) et a formé une soixantaine de personnes, avec pour objectif de produire 20 millions de flacons multidoses en 2021. Les vaccins fabriqués à Monts sont destinés à l'Europe, mais aussi au marché mondial, sauf Etats-Unis.

Le façonnier Fareva devrait lui lancer "fin mai, début juin" la production du vaccin CureVac, qui est encore soumis à la condition d'autorisation de mise sur le marché, dans ses usines de Pau et de Val-de-Reuil (Eure), a indiqué le ministère de l'Economie.

Enfin, le Français Sanofi va produire pour Janssen (filiale de Johnson & Johnson), à Marcy-l'Etoile (Rhône). "Quand on met tout ça bout à bout, on est sur au moins 250 millions de doses qui sortiront des sites français d'ici à la fin de l'année, en cumulé", a indiqué Bercy.

Le vaccin Sanofi attendu au second semestre

Un chiffre qui ne comprend pas le vaccin mis au point par Sanofi, espéré pour le second semestre, si les essais cliniques s'avèrent concluants. En effet, pour assurer son indépendance sanitaire, la France devra maîtriser l'ensemble de la production de vaccins, et notamment de la substance active des vaccins de nouvelle génération à ARN messager.

Bien au-delà du Covid, cette technologie ouvre la voie au traitement de nombreuses maladies parmi lesquelles le cancer. Le groupe français Sanofi est engagé avec la biotech américaine Translate Bio dans un projet de vaccin Covid à base d'ARN messager, dont il a fait l'une de ses priorités en matière de R&D. Lancé à la mi-mars, l'essai clinique du tandem devrait livrer ses résultats intermédiaires d'ici à la fin septembre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.