Coronavirus : les voyagistes français reportent tous les départs prévus jusqu'au 31 mars

Coronavirus : les voyagistes français reportent tous les départs prévus jusqu'au 31 mars
plage, vacances

Boursier.com, publié le lundi 16 mars 2020 à 13h08

Pendant que la France, l'Allemagne et l'UE signent un accord sur les mesures aux frontières...

Les voyagistes français ont annoncé lundi le report de tous les départs prévus jusqu'au 31 mars en raison de l'épidémie de coronavirus, qui provoque la fermeture de nombreuses frontières et des mesures de confinement dans de nombreux pays.

"Devant l'impossibilité d'assurer les prestations à destination et l'incertitude des retours, tous les départs jusqu'au 31 mars inclus sont reportés avec émission d'un à-valoir valable jusqu'au 31 décembre 2020 inclus au minimum", ont annoncé dans un communiqué commun le Syndicat des Entreprises du Tour Operating (SETO) et Les Entreprises du Voyage.

Traitement au cas par cas

"Les tour-opérateurs traitent les demandes de retours anticipés au cas par cas et dans la mesure des possibilités", ajoutent-ils.

De nombreux pays ont décidé ces dernières heures de fermer leurs frontières, pour tenter de freiner la propagation de l'épidémie. Etats-Unis, Maroc, Jamaïque, Pérou, Bolivie, Inde... Nombreux sont aussi ceux qui refusent l'arrivée de voyageurs en provenances des zones touchées.

Accord entre France, Allemagne et UE

Le Président de la République, Emmanuel Macron, la chancelière allemande, Angela Merkel, le Président du Conseil européen, Charles Michel, et la Présidence de la Commission, Ursula von der Leyen se sont entendus lundi pour prendre des mesures aux frontières extérieures de l'Union dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, selon une source proche de l'Elysée citée par l'agence de presse Reuters.

Emmanuel Macron avait auparavant "condamné lors de la conférence téléphonique de ce matin les mesures unilatérales non concertées prises aux frontières par un certain nombre d'Etats membres de l'UE et réaffirmé la nécessité d'avoir un processus de décision exigeant, rapide et coordonné", selon une source à l'Elysée, qui a promis des mesures "dans les prochaines heures".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.