Coronavirus : plus de 30 milliards d'euros de pertes pour le tourisme français

Coronavirus : plus de 30 milliards d'euros de pertes pour le tourisme français©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 10 août 2020 à 09h53

En temps normal, le tourisme en France "génère 180 milliards d'euros de recettes, dont 60 milliards grâce au tourisme international", précise le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne.

L'absence de touristes étrangers se fait cruellement sentir... Dans les colonnes du 'Journal du Dimanche', le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne a tiré un premier bilan de la saison touristique estivale, toujours sous la menace de l'épidémie de Covid-19...

Alors qu'en temps normal, le tourisme en France "génère 180 milliards d'euros de recettes, dont 60 milliards grâce au tourisme international", le secrétaire d'Etat estime que "l'impact immédiat de l'épidémie est d'au moins 30 à 40 milliards d'euros".

S'il souligne que 7 Français sur 10 ont choisi l'Hexagone pour destination en juillet, Jean-Baptiste Lemoyne espère pouvoir compter sur les touristes européens et les seniors pour "prolonger" la saison et soutenir le secteur, mis à mal par la crise sanitaire.

Une partie de la clientèle internationale "a disparu"

"Beaucoup d'opérateurs nous disent que leur chiffre d'affaires sera en recul de 20 à 25% en fin d'année", ajoute le secrétaire d'Etat au Tourisme, qui reste toutefois optimiste. En effet, si une grande partie de la clientèle internationale a "disparu", "les Français participent massivement à la relance du secteur touristique en privilégiant la France". "L'été bleu, blanc, rouge est là", a-t-il estimé.

"Cela permet de sauver l'essentiel, mais soyons clairs : en temps normal, la France accueille chaque été 17 millions de touristes étrangers quand 9 millions de Français partent à l'étranger", a-t-il précisé. "Ce qui est encourageant, c'est que les intentions de départ vers la France des clientèles belge, allemande, italienne et espagnole pour septembre sont plus élevées que pour juillet et août", a-t-il ajouté.

"Cette reprise est fragile"

Jean-Baptiste Lemoyne espère également que cet été soit aussi "bleu-blanc-rouge au sens citoyen", car "le virus continue à circuler, nous devons tous rester vigilants, respecter les gestes barrière et le port du masque là où il est nécessaire". "Cette reprise est fragile", car "dès qu'un cluster apparaît, l'effet est immédiat sur les annulations de séjour et sur les réservations", prévient-il.

Pour rappel, le gouvernement a décidé de prolonger le mécanisme de chômage partiel pour les entreprises liées au tourisme, pour tenter de limiter les dépôts de bilan dans le secteur. Par ailleurs, un nouveau prêt garanti par l'Etat est entré en vigueur le 5 août, le "PGE saison", dont le remboursement pourra être différé de 2 à 3 ans. Il s'adresse au secteur du tourisme au sens large notamment les entreprises de l'hôtellerie, de la restauration, de l'événementiel, du sport, de la nuit et de la culture...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.