Coronavirus : plus de 400 boîtes de nuit ont mis la clef sous la porte

Coronavirus : plus de 400 boîtes de nuit ont mis la clef sous la porte
boîte de nuit

Boursier.com, publié le lundi 25 janvier 2021 à 15h03

Environ 200 établissements sont concernées par des liquidations judiciaires, selon le syndicat de la profession.

Fermées depuis le tout premier confinement en France, au mois de mars 2020, les discothèques mettent la clef sous la porte les unes après les autres. Selon les données des professionnels, 430 établissements sont concernés, soit un environ 30% des quelque 1.500 que compte le pays.

"Les fermetures judiciaires, on en est à peu près à 200, mais le reste, ce sont des fermetures volontaires, pour la moitié d'entre elles", a détaillé Patrick Malvaës, président du Syndicat National des Discothèques et Lieux de Loisirs, sur franceinfo dimanche.

Un tiers des discothèques ne rouvriront pas

"Un tiers des boîtes de nuit françaises ne rouvriront pas après la crise, on peut en être assuré parce que cette dérive des 430 va pouvoir passer à 600 très rapidement. Elle a été endiguée par les aides que nous avons eues. Nous avons des aides actuellement, il y a eu un effet d'aubaine qui a incité certains à ne pas déposer tout de suite le bilan ou à ne pas fermer leur établissement, parce qu'on peut fermer volontairement ou on peut fermer judiciairement", a-t-il poursuivi.

Patrick Malvaës ne demande pas pour autant la réouverture des discothèques. "Je suis parfaitement conscient qu'il y a un risque sanitaire majeur, que les mesures actuellement proposées, même par le biais de protocoles sanitaires, sont des mesures insuffisantes et inopérantes. De toutes façons, le protocole nous soumettrait à de telles contraintes que l'établissement ne pourra pas redémarrer", a-t-il expliqué.

Reconversion en centres de vaccin ?

"La seule reconversion qui serait possible, et je ne fais pas de l'humour, ce serait de nous transformer en centre de vaccination, et ça, on y est tout à fait prêt, mais il faudrait encore qu'on nous sollicite. On le ferait tous avec grand plaisir ! On a même fait un sondage dans ce sens auprès de nos mandants. Pourquoi pas transformer les 1.500 établissements de France en centre de vaccination ? Toutes les discothèques répondraient présent", selon le président du Syndicat National des Discothèques et Lieux de Loisirs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.