Coronavirus : quand Donald Trump devient favorable au port du masque...

Coronavirus : quand Donald Trump devient favorable au port du masque...©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 02 juillet 2020 à 18h45

Le président américain a assuré mercredi qu'il était favorable au port du masque pour juguler la flambée actuelle des cas de coronavirus aux Etats-Unis. Il n'entend pas pour autant rendre le port du masque obligatoire.

Face à la flambée des cas de coronavirus dans plus de la moitié des Etats américains, et aux sondages critiquant sa gestion de la crise sanitaire, le président américain Donald Trump a semble changer de ton concernant le port du masque de protection. Il y est "tout à fait favorable" a-t-il assuré, sans pour autant vouloir le rendre obligatoire dans les lieux publics au niveau national...

Depuis deux semaines, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 a fortement augmenté dans plus de 30 sur 50 Etats américains, franchissant des records dans plusieurs d'entre eux, notamment en Californie, au Texas et en Arizona.

Le coronavirus a désormais fait plus de 128.000 morts aux Etats-Unis pour plus de 2,71 millions de cas, selon les données de l'université américaine Johns Hopkins.

Plus de 100.000 cas par jour, sans actions fortes ?

Au moins 16 Etats ont été amenés depuis la fin de la semaine dernière à ralentir, voire à interrompre le processus de réouverture de leurs économies, en raison d'une flambée de nouveaux cas de Covid-19, sur fond de polémique croissante sur le non-respect des mesures de distanciation et sur le déconfinement trop rapide de certains Etats.

Mardi, le professeur Anthony Fauci, infectiologue devenu incontournable aux Etats-Unis, a appelé au respect des règles de distanciation sociale, dont le port du masque, faute de quoi il a dit s'attendre à ce que le nombre de nouveaux cas flambe à 100.000 par jour, contre environ 50.000 dans les dernières 24 heures (un nouveau record).

Donald Trump enfin favorable au port du masque, sans obligation

Mercredi, dans un entretien sur la chaîne 'Fox Business Network', Donald Trump a assuré qu'il était favorable au port du masque, mais il a répété qu'il ne pensait pas qu'il fallait le rendre obligatoire. "Je ne sais pas si je suis pour l'obligation. Mais je suis tout à fait pour les masques, je pense que les masques sont bons" pour empêcher la transmission du virus, a-t-il déclaré.

Il a même assuré que dorévanant, il porterait lui-même un masque s'il se trouvait serré dans un groupe, ajoutant : "j'en ai un de couleur noire, sombre, qui me fait ressembler au Lone Ranger". Jusqu'à présent, Donald Trump n'est jamais apparu en public portant un masque, et n'a jamais conseillé aux Américains d'en porter un...

Face à la flambée de la pandémie, de nombreuses personnalités et élus républicains se sont récemment publiquement prononcés en faveur du port du masque, et ont demandé à Donald Trump de montrer l'exemple en en portant un lui même en public. Le président estime que la plupart des personnes qui l'approchent ont été testées négativement en amont, et il a plusieurs fois mentionné qu'il ne se sentait "pas en danger".

Aux Etats-Unis, le port du masque est devenu un sujet plus politique que sanitaire... Les partisans du président américain refusent ainsi souvent de porter un masque par principe, au nom de la liberté individuelle, malgré les injonctions des professionnels de santé qui déplorent le manque de politique nationale de santé, les décisions ayant été largement déléguées aux gouverneurs des Etats.

Pour Goldman Sachs, pas de reprise économique sans masque !

Lundi soir, même la banque d'affaires américaine Goldman Sachs s'était lancée dans le débat de façon spectaculaire, en publiant un rapport intitulé "Masques et PIB". Les économistes de GS estiment que le port obligatoire du masque pourrait sauver la reprise américaine en cours, en empêchant le recours à de nouvelles mesure de confinement. "Notre analyse suggère que l'économie pourrait profiter grandement d'une telle décision surtout quand on la compare à l'alternative : un retour à un confinement de grande ampleur", estiment ainsi les auteurs du rapport.

Selon Goldman Sachs, la hausse quotidienne du nombre de cas de Covid-19 pourrait être abaissée d'un point(tombant à 0,6% contre 1,6%) si le port du masque était imposé à l'échelle nationale. Si l'épidémie poursuit sa flambée au rythme actuel, le PIB pourrait être amputé de 5% supplémentaires, si des mesures de reconfinement devaient être prises, selon Jan Hatzius, l'économiste en chef de Goldmans Sachs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.