Coronavirus : quelle stratégie vaccinale en France ?

Coronavirus : quelle stratégie vaccinale en France ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 30 novembre 2020 à 10h33

La Haute autorité de santé préconise de vacciner les résidents d'Ehpad en priorité.

Quelle sera la stratégie de la France, une fois les vaccins anti-covid sur le marché ? Les résidents des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) devraient être vaccinés en priorité, a préconisé lundi la Haute autorité de santé (HAS) alors que le gouvernement doit présenter cette semaine sa stratégie vaccinale.

La HAS recommande au gouvernement de mener la vaccination en plusieurs phases successives, dont la première visera les personnes résidentes en Ehpad et leur personnel. Les phases suivantes devront permettre d'élargir la campagne de vaccination en fonction de l'âge et des comorbidités.

Une vaccination volontaire

La HAS est en outre "favorable à une vaccination volontaire" a déclaré à la presse sa présidente, Dominique Le Guludec, partageant en cela l'avis donné mardi dernier par le président de la République, Emmanuel Macron.

Le gouvernement français présentera dans les jours à venir plus en détail sa stratégie de vaccination contre le coronavirus et pourrait lancer sa campagne de vaccination dès fin décembre, début janvier "dans le meilleur des cas", ont annoncé la semaine dernière le Premier ministre Jean Castex et son ministre de la Santé, Olivier Véran.

Pfizer-BioNTech, Moderna puis AstraZeneca ont tous trois annoncé ces dernières semaines des données d'efficacité élevées de leurs candidats vaccins lors d'essais cliniques, dont les résultats doivent désormais être analysés par les autorités réglementaires.

Les Français très frileux

Mais les Français semblent très réticents. La majorité d'entre eux n'a pas l'intention de se faire vacciner contre le COVID-19 lorsqu'un vaccin sera disponible, selon un sondage Ifop pour le 'Journal du Dimanche'.

Cinquante-neuf pour cent des Français ont indiqué qu'ils n'iraient pas ou probablement pas se faire vacciner. A l'inverse, 41% ont dit qu'ils étaient favorables au vaccin.

Les réticences venaient plus majoritairement de personnes se disant proches des idées de La France insoumise et du Rassemblement national. Les trois quarts des répondants qui se reconnaissent dans ces deux partis ont fait savoir qu'ils n'iraient pas ou probablement pas se faire vacciner.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.