Coronavirus : restaurateurs, hôteliers et gérants de discothèques manifestent ce lundi

Coronavirus : restaurateurs, hôteliers et gérants de discothèques manifestent ce lundi
Manifestation, covid-19, restaurants fermés, cafés, hôtels

Orange avec Boursier.com, publié le lundi 14 décembre 2020 à 13h31

"Toute la profession est en passe d'être sacrifiée sur l'autel de la crise sanitaire, sans aucune certitude sur une réouverture le 20 janvier prochain", estime l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie...

"Toute la profession est en passe d'être sacrifiée sur l'autel de la crise sanitaire, sans aucune certitude sur une réouverture le 20 janvier prochain", estime l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie...

Gérants de restaurants, cafés, brasseries, traiteurs, hôtels, discothèques mais aussi établissements de nuit, bowlings et thalassos descendent dans la rue. Alors que ces établissements doivent rester fermés au moins jusqu'au 20 janvier, voire n'ont pas encore de date de réouverture, les professionnels ont été appelés à manifester ce lundi à Paris.

Cet appel a été lancé par l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) et le Groupement national des indépendants (GNI). "L'Umih et le GNI appellent cette fois à un grand rassemblement national et statique à Paris Esplanade des Invalides (rue de l'université), lundi 14 décembre 2020 à partir de 13h00", précise un communiqué.

Seront également rassemblés "tous les prestataires ainsi que l'ensemble des fournisseurs, producteurs, brasseurs, viticulteurs, spiritueux, agriculteurs, métiers de bouche, primeurs, blanchisseurs, grossistes...", ajoutent l'Umih et le GNI.

"Toute la profession est en passe d'être sacrifiée"

Les professionnels prévoient un "grand rassemblement national d'une ampleur inédite", qui doit permettre de montrer "l'unité de toute une filière pour défendre ses emplois, la pérennité de ses entreprises, les savoir-faire et l'expertise des métiers et d'artisanat, le travail et l'investissement, de parfois toute une vie, et ce que représentent nos secteurs en tant que valeur ajoutée apportée à l'économie nationale".

La @FNHPA_Officiel est solidaire des restaurateurs, hôteliers, discothèques, traiteurs " Les acteurs & métiers de la filière tourisme composent une chaîne dont chaque maillon est indispensable. Sans restaurants, pas de présent ni d'avenir pour les campings " @UMIH_France @GNI_CHR pic.twitter.com/kzUsMnlh3H
- FNHPA_Officiel (@FNHPA_Officiel)

Ils estiment que depuis 9 mois, du 14 mars au 12 décembre, "toute la profession est en passe d'être sacrifiée sur l'autel de la crise sanitaire, sans aucune certitude sur une réouverture le 20 janvier prochain", alors que les chefs d'entreprises et leurs salariés "tâchent d'y faire face avec résilience et pragmatisme".

Une réouverture "le plus rapidement possible"

L'Umih et le GNI réclament ainsi la réouverture "le plus rapidement possible" de ces établissements, dans le respect d'un protocole sanitaire strict. "Nous sommes des professionnels responsables qui avons élaboré un 'protocole sanitaire strict', validé par les pouvoirs publics, que nous avons décidé de renforcer en septembre de notre propre initiative", ont-ils d'ailleurs rappelé.

SI la date officielle de réouverture pour les restaurants est fixée au 20 janvier 2021 en cas d'évolution favorable de l'épidémie de Covid-19, celle des bars et des discothèques est encore floue. "Les discothèques, elles, n'ont, à ce stade, aucune perspective de réouverture et sont à l'arrêt total depuis le 14 mars", ont déploré l'Umih et le GNI.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.