Coronavirus : une contraction du PIB de 1,3% cette année ?

Coronavirus : une contraction du PIB de 1,3% cette année ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 24 mars 2020 à 14h52

Dans son scénario plus pessimiste, reposant sur un confinement d'une durée de deux mois, Euler Hermès anticipe une récession à -3,1%.

L'économie française devrait afficher cette année une contraction de 1,3% du fait des répercussions économiques de l'épidémie de nouveau coronavirus en cours. Et la récession pourrait même s'aggraver à -3,1% si les mesures de confinement restaient en vigueur pendant deux mois, estime l'assureur crédit Euler Hermes dans une étude publiée mardi.

La prévision d'une contraction de 1,3% du produit intérieur brut (PIB) de la France en 2020 repose en effet sur l'hypothèse d'un maintien des mesures de confinement pendant un mois, soulignent les auteurs de cette étude.

Poids sur la consommation

Le ralentissement serait plus marqué en cas de prolongation de ces dispositions, qui pénalisent les dépenses de consommation, mais aussi la production industrielle, les investissements des entreprises et la fréquentation touristique dans un contexte de recul des échanges internationaux.

La loi de finance rectificative promulguée lundi, qui acte le plan de soutien de 45 milliards d'euros mis en place par le gouvernement pour soutenir l'économie française face aux répercussions de cette crise sanitaire, a été construite sur une l'hypothèse d'une contraction de 1% du PIB de la France cette année.

Mais le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a prévenu mardi lors d'une conférence de presse que le chiffre de la croissance française en 2020 serait "bien inférieur" à cette estimation.

Défaillance en hausse

Dans une note distincte publiée également publiée mardi, Euler Hermes a prévenu que les défaillances d'entreprises devraient repartir à la hausse cette année en France et afficher une progression de 8% après quatre années successives de recul. "Nous anticipons (...) une forte remontée des défaillances dès cette année en France", déclare Eric Lenoir, président du comité exécutif d'Euler Hermes France, cité dans cette note.

"La trésorerie des entreprises françaises était déjà fragilisée avant l'épidémie de Covid-19. Les mesures étatiques devraient permettre d'éviter une crise de liquidités à court terme, mais les remboursements à venir seront difficiles à supporter pour certaines entreprises françaises du fait de leurs fragilités préalables", explique-t-il.

Tendance mondiale

Selon Euler Hermes, la progression des défaillances attendue en 2020 en France s'inscrit dans une tendance mondiale, puisque l'assureur crédit anticipe une augmentation de 14% cette année à l'échelle internationale, avec des progressions estimées à 15% en Chine, à 16% dans l'Union européenne et à 8% aux Etats-Unis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.