Coronavirus : vers "des décisions difficiles", prévient Darmanin

Coronavirus : vers "des décisions difficiles", prévient Darmanin©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 27 octobre 2020 à 10h11

Parmi les scénarios envisagés figurent une avancée de l'heure du couvre-feu et un confinement durant le week-end sauf pour les déplacements essentiels. Les mesures pourraient s'appliquer en région parisienne, à Marseille et à Lyon.

Deux conseils de défense et de sécurité nationale consacrés à la crise du coronavirus auront lieu ce mardi matin et mercredi autour d'Emmanuel Macron sur fond de résurgence de l'épidémie. "Il faut s'attendre à des décisions difficiles. Je ne sais pas quelles seront-elles exactement", a prévenu le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, au micro de France Inter mardi matin.

Interrogé sur un possible reconfinement, Gérald Darmanin a néanmoins répondu que "toutes les options sont sur la table".

Le ministre de l'Intérieur devait participer à partie de 10 heures à un conseil restreint de défense et de sécurité nationale sur le coronavirus réunissant le président Emmanuel Macron, ainsi que le Premier ministre Jean Castex, le ministre de l'Economie Bruno le Maire, le ministre de la Santé Olivier Véran ou encore son homologue chargé de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer.

Plusieurs scénarios

Les autorités imposent depuis une dizaine de jours un couvre-feu local, étendu à de nouveaux départements depuis ce week-end, qui interdit de sortir entre 21h00 et 06h00, ce qui en fait l'un des plus stricts d'Europe.

Selon des sources proches des réflexions, les autorités françaises étudient des scénarios visant à durcir les restrictions destinées à freiner la flambée épidémique liée au nouveau coronavirus.

Parmi les scénarios envisagés figurent une avancée de l'heure du couvre-feu et un confinement durant le week-end sauf pour les déplacements essentiels. Les mesures pourraient s'appliquer en région parisienne, à Marseille et à Lyon, trois zones particulièrement affectées par le virus.

"Très mauvais moment "

"C'est un très mauvais moment à passer pour toute la population française", a reconnu Gérald Darmanin sur France Inter.

"On aimerait tous la vie complète comme avant mais il y a des moments où il faut prendre des décisions dures et heureusement que le président de la République se soucie plus de sa responsabilité que de sa popularité", a-t-il dit.

Depuis le début de l'épidémie, le nouveau coronavirus a infecté plus d'un million de Français et fait plus de 35.000 morts en France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.