Coronavirus : vers la fermeture des établissements scolaires ?

Coronavirus : vers la fermeture des établissements scolaires ?
Masque à Paris.

Orange avec Boursier.com, publié le mercredi 31 mars 2021 à 12h05

Plusieurs scénarios sont sur la table du président, dont le plus dur est celui d'un confinement strict, comme l'an dernier.

Plusieurs scénarios sont sur la table du président, dont le plus dur est celui d'un confinement strict, comme l'an dernier.

Emmanuel Macron s'exprimera ce mercredi soir à 20h, alors que la situation sanitaire due à l'épidémie de COVID-19 continue de se dégrader malgré le déploiement de la campagne de vaccination.

Face à cette évolution, le gouvernement a déjà décidé ces deux dernières semaines de restreindre les déplacements et de fermer certains commerces, en plus du couvre-feu national en vigueur depuis octobre, dans 19 départements avec un taux d'incidence élevé et des hôpitaux fortement sollicités...

Trois hypothèses sont à l'étude, selon les médias... Dans le premier scénario, pour soulager les hôpitaux, des médecins réanimateurs pourraient être sollicités depuis de zones moins touchées par la circulation du virus. Du personnel supplémentaire pourrait être mobilisé pour les établissements privés où 2 000 lits sont encore disponibles au niveau national. Une proposition jugée "explosive" est aussi à l'étude : rendre obligatoire les transferts de patients, sans le consentement des familles, mais en payant aux proches hébergement, transport et chômage partiel. Enfin la vaccination serait accélérée pour les enseignants.

Deuxième scénario : la fermeture des établissements scolaires, avec renforcement du télétravail et davantage de contrôles dans les entreprises.

Troisième scénario : un confinement "dur" comme en mars 2020, avec écoles fermées et attestation de sortie en journée.

Les appels se multiplient...

Les appels au président de la République se sont multipliés ces derniers jours en faveur d'un durcissement des restrictions pour tenter de freiner la propagation du coronavirus, certains plaidant pour la fermeture des écoles, comme la maire de Paris Anne Hidalgo, voire un confinement strict comme au printemps 2020...

Plus de 5.000 personnes atteintes du COVID-19 sont désormais soignées dans des services de réanimation et leur nombre, qui dépasse le niveau de la "deuxième vague" de l'automne, ne cesse d'augmenter. La situation est particulièrement tendue en Ile-de-France, où les hôpitaux sont déjà contraints de déprogrammer en masse certaines interventions chirurgicales.

Appel de la maire de Paris

Sur BFM et RMC, Anne Hidalgo a plaidé en faveur de la fermeture des écoles, que l'exécutif a constamment présentée comme un "dernier recours" distinguant la France des autres grands pays européens.

Dans les départements concernés par le renforcement des mesures sanitaires, le gouvernement a abaissé en début de semaine à un cas par classe, contre trois précédemment, le seuil à partir duquel une classe peut être fermée, entraînant de fait une multiplication des fermetures.

"Je pense que les écoles doivent être fermées parce que c'est une désorganisation très grande aujourd'hui", a dit Anne Hidalgo, qui a fait état d'environ 20.000 élèves, tous niveaux confondus, qui ne sont actuellement pas dans leurs écoles à Paris, avec 850 classes fermées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.