Coronavirus : vers un aménagement des nouvelles règles de l'assurance chômage ?

Coronavirus : vers un aménagement des nouvelles règles de l'assurance chômage ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 12 mars 2020 à 12h44

Alors que les syndicats souhaitent stopper la réforme de l'assurance chômage, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a assuré qu'elle regardait actuellement "différentes options" pour les travailleurs précaires.

Muriel Pénicaud a-t-elle entendu l'appel des syndicats ? Alors que les trois grandes centrales CFDT, CGT et FO ont demandé au gouvernement l'abandon des nouvelles règles de l'assurance chômage en cette période d'épidémie de coronavirus, la ministre du Travail a assuré ce jeudi matin sur 'LCI' qu'elle regardait actuellement "différentes options" pour les travailleurs précaires.

"D'ici quelques jours, on annoncera ce qu'on fait pour les travailleurs précaires... Il y a un contexte nouveau, je suis pragmatique, il faut qu'on fasse ce qui est plus efficace pour eux", a-t-elle affirmé, sans toutefois préciser si cela passera par un report de l'entrée en vigueur des nouvelles règles.

Pour rappel, les syndicats estiment que les travailleurs précaires sont en première ligne dans la crise du coronavirus, car ils sont nombreux à travailler dans l'événementiel ou le tourisme. La CFDT, la CGT et FO craignent ainsi que les nouvelles règles d'indemnisation de l'assurance chômage, qui doivent entrer en vigueur le 1er avril, les pénalisent davantage...

Une allocation mensuelle plus faible de 22% en moyenne

A partir du 1er avril prochain, le calcul des allocations-chômage va effectivement changer... Le salaire journalier de référence, qui sert de base à l'allocation-chômage, ne sera en effet plus calculé en divisant le revenu perçu sur les 12 derniers mois par le nombre de jours travaillés sur cette période. Dorénavant, tous les jours travaillés, mais aussi ceux où la personne n'avait plus de contrat de travail sur une période de 24 mois, au lieu de 12, seront pris en compte.

Cette nouvelle formule devrait impacter près d'1,32 million de personnes. Selon les estimation de l'Unédic, quelque 850.000 nouveaux entrants, qui avaient des périodes non travaillées entre deux contrats de travail, auraient une allocation mensuelle plus faible de 22% en moyenne.

Le montant mensuel d'indemnisation passera ainsi en moyenne de 905 à 708 euros avec la réforme de l'assurance chômage, dont le premier volet est entré en vigueur le 1er novembre dernier...

De nouvelles actions prévues fin mars

Les syndicats ont ainsi appelé "à rétablir les droits à l'indemnisation tels que prévus par la convention négociée et signée entre les interlocuteurs sociaux en avril 2017. Mi-février, les saisonniers, qui seront particulièrement impactés, avaient répondu à l'appel de la CGT pour manifester contre la réforme "dans 60 stations de ski", selon le syndicat.

De nouvelles actions sont annoncées pour la fin du mois. Le syndicat FO des remontées mécaniques et domaines skiables appelle les saisonniers des stations de sport d'hiver à faire grève le 28 mars avec des actions de "blocage de la circulation". Cet appel est lancé "dans l'hypothèse où aucune déclaration du ministère du Travail ne remettrait en cause l'application de la réforme" pour "les saisonniers dans les jours à venir".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.