Coronavirus : vers un durcissement des mesures de précaution dans certaines grandes villes dès ce week-end

Coronavirus : vers un durcissement des mesures de précaution dans certaines grandes villes dès ce week-end
Olivier Véran, pour conclure le Ségur de la Santé...

Boursier.com, publié le vendredi 18 septembre 2020 à 08h04

Lyon et Nice vont devoir durcir leur arsenal contre le virus, a annoncé jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran. D'autres villes, dont Lille, Toulouse, Rennes, Dijon et Paris, sont sous surveillance, alors que les cas de Covid se multiplient.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, s'inquiète de la "dynamique épidémique" dans certaines grandes villes, dont Lyon et Nice, où les préfets sont priés de durcir les mesures pour contrer la résurgence de l'épidémie.

Le ministre de la Santé s'est tout particulièrement inquiété de la montée des admissions en réanimation dans certains territoires, une tendance qui menace d'engorger les hôpitaux. Ces derniers ont en effet repris leurs opérations chirurgicales qui avaient dû être reportées au printemps pendant le pic de la 1ere vague de Covid-19.

Arsenal bientôt renforcé dans le Rhône et les Alpes Maritimes

Olivier Véran a donc estimé, lors d'une conférence de presse jeudi (appelée à devenir hebdomadaire), que Lyon et Nice vont devoir durcir leur arsenal contre le virus. Les préfets du Rhône et des Alpes-Maritimes ont ainsi jusqu'à samedi pour discuter avec les élus et les autorités locales avant de proposer de nouvelles mesures restrictives, a annoncé le ministre.

Le taux d'incidence a atteint 200 cas pour 100.000 habitants à Lyon et 150 à Nice, dépassant largement le seuil d'alerte de 50 cas pour 100.000 habitants... A ce jour, 53 départements ont dépassé ce seuil, se classant de facto en "zone de circulation active" du virus...

La situation s'est notamment dégradée dans les Ehpad, avec une incidence de 113 pour 100.000 habitants de plus de 65 ans dans le Rhône, et de 100 pour les Alpes Maritimes. Par ailleurs, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, 30% des 537 lits de réanimation sont désormais occupés par des malades du Covid-19, contre 15% au niveau national.

De nombreuses grandes villes sous surveillance accrue

Au-delà de Lyon et Nice, si la situation se dégrade encore dans la semaine à venir, Olivier Véran a prévenu que des mesures supplémentaires devront être prises à Marseille et en Guadeloupe, où les préfets ont déjà décidé au début de la semaine (comme à Bordeaux) de limiter les rassemblements à moins de 10 personnes, de fermer les parcs et des plages le soir, d'abaisser à 1.000 la jauge des grands événements, d'annuler certaines festivités. Le ministre n'a pas exclu de "fermer les bars" et d'"interdire les grands rassemblements".

Dans plusieurs autres grandes villes, dont Lille, Toulouse, Rennes, Dijon et Paris, le gouvernement sera "extrêmement attentif" à ce que les seuils critiques ne soient pas atteints...

Plus de 10.000 nouveaux cas sur les dernières 24h, un record

Le ministre de la santé a également annoncé une priorisation des tests et de nouveaux centres de prélèvements pour éviter l'"embouteillage".

Jeudi soir, les derniers chiffres des autorités sanitaires ont fait état de 10.593 nouveaux cas diagnostiqués en 24 heures, un chiffre inédit depuis le début de l'épidémie. Le nombre de nouvelles hospitalisations sur les sept derniers jours s'est élevé à 3.223, contre 2.976 mercredi, et le nombre d'admissions en réanimation à 535, contre 508 la veille.

Allègement des mesures dans les écoles et les crèches

En revanche , le ministre de la Santé a annoncé un assouplissement du protocole sanitaire dans les écoles et les crèches, en se basant sur un avis (non encore publié) du Haut conseil de santé publique, qui estime que les enfants de ces âges sont "peu susceptibles de se contaminer entre eux et de contaminer les adultes autour d'eux".

"Lorsqu'un enfant est testé positif (...), il doit être isolé sept jours chez lui, mais les autres enfants de sa classe pourront normalement continuer à se rendre à l'école. Les enfants doivent aller à l'école et il n'y a pas lieu de renvoyer les élèves chez eux, voire de fermer des établissements entiers à la première alerte", a précisé Olivier Véran. Il a également annoncé que le personnel des crèches devraient désormais porter le masque en présence des enfants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.