Cosmétiques : deux tiers des produits contiennent des substances indésirables, selon '60 millions de consommateurs'

Cosmétiques : deux tiers des produits contiennent des substances indésirables, selon '60 millions de consommateurs'©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le jeudi 10 décembre 2020 à 10h45

Le magazine '60 millions de consommateurs' a passé au crible 160 produits cosmétiques...

Le magazine '60 millions de consommateurs' a passé au crible 160 produits cosmétiques...

Les fabricants de cosmétiques ont encore des efforts à faire... Dans une enquête publiée ce jeudi dans son hors-série, le magazine '60 millions de consommateurs' a passé au crible 160 produits d'hygiène ou de beauté au regard de leur impact sur la santé. Il en ressort que seulement un tiers sont classés "à privilégier", soit une cinquante d'articles de la sélection.

Ceux-là "ne contiennent pas ou que très peu d'ingrédients problématiques pour la santé (moins de cinq allergènes, par exemple). Mais un tiers de produits classés 'à privilégier', c'est trop peu !", estime la revue éditée par l'Institut national de la consommation.

Ainsi selon l'enquête, les autres produits cosmétiques analysés contiennent des substances "indésirables" dans les formules utilisées par les fabricants, comme des produits irritants, des perturbateurs endocriniens ou des éléments nuisibles à l'environnement.

Une trentaine de produits "à proscrire"

"Certaines catégories et marques affichent majoritairement des 'faute de mieux' (orange) et des 'à proscrire' (rouge) synonymes d'ingrédients indésirables", précise '60 millions de consommateurs'. Plus d'une trentaine de cosmétiques se trouvent dans cette dernière catégorie.

Le magazine évoque notamment certains gels douche et shampooings classés majoritairement "orange", dans lesquels il regrette "l'emploi trop fréquent de sodium lauryl sulfate et d'ammonium lauryl sulfate, des tensioactifs irritants pour les yeux et la peau, toxiques pour la vie aquatique".

Des substances soupçonnées "d'interférer avec le système hormonal"

"Certains fabricants les remplacent par des agents dits éthoxylés, plus doux... mais difficilement dégradables une fois rejetés dans l'environnement ! Une alternative existe pourtant, comme le coco-glucoside, un dérivé de sucres végétaux doux pour la peau et la planète", souligne la revue.

L'enquête a également la présence dans plusieurs familles de produits, notamment les hydratants et les sticks à lèvres, de substances soupçonnées "d'interférer avec le système hormonal". "Il s'agit là d'un vrai problème", alerte '60 millions de consommateurs', qui cite notamment le lait pour le corps Dove original et le gel douche Tahiti vanille.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.