Coup d'envoi le 1er janvier 2021 pour la réforme des APL

Coup d'envoi le 1er janvier 2021 pour la réforme des APL
immobilier poignée porte

Boursier.com, publié le lundi 31 août 2020 à 10h54

La réforme a été décalée à plusieurs reprises à cause de la complexité de sa mise en oeuvre.

Après avoir été plusieurs fois repoussée, la réforme de l'Aide personnalisée au logement (APL) rentrera finalement en vigueur le 1er janvier 2021, annonce la ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, dans les colonnes du 'Parisien'.

Elle livre au passage davantage de détails sur cette nouveauté. Actuellement, les APL sont calculées sur les revenus remontant à deux ans. "On calculera les aides sur la base des douze derniers mois, c'est-à-dire de décembre 2019 à novembre 2020", rappelle Emmanuelle Wargon. "Le nouveau mode de calcul ajuste les aides en fonction des revenus 'en temps réel'. Si ceux-ci augmentent, les aides baissent. Si les revenus diminuent, les allocations croissent. Cette réforme aura un effet protecteur en période de crise, de chômage et d'activité partielle. Par ailleurs, le 1er janvier est la date où sont habituellement calculés les nouveaux droits. C'est donc plus logique".

Une réforme "juste"

Concrètement, "un célibataire qui gagnait 1.000 euros mensuels en 2019, puis 1.100 euros en 2020, verra ses APL baisser progressivement et sur un an de 77 à 44 euros mensuels. A l'inverse, un salarié qui connaît une période de chômage partiel d'avril à août 2020 verra ses APL augmenter d'environ 30 euros par mois", détaille la ministre, qui juge que "cette réforme est juste parce qu'elle s'adapte aux revenus des personnes".

Les jeunes ont manifesté à plusieurs reprises leurs craintes de toucher moins d'aides. "Il n'y aura pas d'étudiants perdants. Nous allons passer à un forfait pour les étudiants. Ce sera avantageux pour ceux qui travaillent à mi-temps, par exemple", assure Emmanuelle Wargon.

Cette mesure devait permettre de réaliser des économies estimées à "un peu au-dessus d'un milliard d'euros", selon les chiffres de Matignon en juillet 2019. Mais elle a été décalée à plusieurs reprises, à cause notamment de la complexité de sa mise en oeuvre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.