Coup dur pour Uber, l'Arizona ne veut plus de ses voitures autonomes

Coup dur pour Uber, l'Arizona ne veut plus de ses voitures autonomes©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 27 mars 2018 à 10h03

C'est encore un coup dur pour Uber. Après la collision mortelle de la semaine dernière entre un véhicule autonome et une passante, le gouverneur d'Arizona a suspendu lundi l'autorisation du groupe américain de tester ses voitures sans chauffeur sur les routes publiques de l'Etat américain.

L'Arizona, où se trouve la moitié de la flotte de véhicules autonomes d'Uber, soit une centaine de véhicules, est une région clé pour l'entreprise, qui y emploie plusieurs centaines de personnes.

Dans une lettre envoyée au directeur général d'Uber, Dara Khosrowshahi, le gouverneur Doug Ducey a affirmé que la vidéo de l'accident diffusée par la police était "gênante et inquiétante", et "soulève de nombreuses questions sur la capacité d'Uber de continuer à tester des véhicules en Arizona".

Ouverture d'une enquête

La police et les autorités de régulation du transport ont ouvert une enquête pour déterminer les causes de l'accident, qui a mis en exergue l'absence de normes de sécurité précises pour ce type de véhicules. Doug Ducey a qualifié cet accident de "défaillance incontestable" et demandé que soit suspendue l'autorisation d'Uber d'effectuer des tests sur les routes publiques de l'Etat.

Uber avait été invité par Doug Ducey à s'installer en Arizona fin 2016, après que les autorités de régulation californiennes ont fermé le programme de test de la compagnie en l'absence des permis appropriés.

Retard sur ses concurrents

Le géant américain des VTC, qui a annoncé à la suite de l'accident qu'elle suspendait ses programmes d'essais de véhicules autonomes en Amérique du Nord, a déclaré dans un communiqué vouloir "maintenir le dialogue avec le bureau du gouverneur afin de répondre aux inquiétudes qu'il pourrait avoir".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.