Couvre-feu : il faut tenir encore "4 à 6 semaines", selon Emmanuel Macron

Couvre-feu : il faut tenir encore "4 à 6 semaines", selon Emmanuel Macron
Emmanuel Macron en visite à L'Industreet à Stains.

Orange avec Boursier.com, publié le lundi 01 mars 2021 à 13h28

En déplacement à Stains en Seine-Saint-Denis, le président de la République a répondu à un jeune qui lui demandait de décaler le couvre-feu...

En déplacement à Stains en Seine-Saint-Denis, le président de la République a répondu à un jeune qui lui demandait de décaler le couvre-feu...

Pour la première fois, Emmanuel Macron a évoqué une échéance à la fin du couvre-feu... Depuis le 16 janvier, tous les Français doivent rentrer chez eux avant 18h pour tenter d'endiguer l'épidémie de Covid-19. Mais alors que certains commencent à trouver le temps long, le président de la République a esquissé une échéance de levée de la mesure.

En déplacement à Stains en Seine-Saint-Denis pour visiter le campus Industreet ce lundi, le chef de l'Etat a répondu à un jeune qui lui demandait de décaler le couvre-feu à 19h. "Il faut tenir encore quelques semaines... 4 à 6 semaines", a-t-il affirmé. Cette courte phase, captée par une journaliste de l''AFP", n'a pas pu être enregistrée par les caméras et micros, explique le journaliste de "Quotidien" Paul Larrouturou sur Twitter.

Cette échéance entraînerait ainsi une prolongation du couvre-feu jusqu'au début, ou au milieu, du mois d'avril. "C'est la fenêtre de mi-avril, où la vaccination sera puissante chez les personnes fragiles, donc il y aura moins de pression hospitalière et une météo plus favorable pour baisser les contaminations", a également expliqué un conseiller du gouvernement au service politique de 'LCI'...

Le gouvernement satisfait des effets du couvre-feu

L'exécutif prévoit en effet une montée en puissance de la vaccination pour tenter d'atténuer la pression hospitalière. Lors d'une conférence de presse jeudi dernier, le Premier ministre Jean Castex a indiqué qu'à la mi-mai, "la totalité des personnes de plus de 50 ans se seront vu proposer une première injection" contre le Covid-19.

Pour l'heure, le gouvernement se dit satisfait des effets du couvre-feu avancé à 18h... Dans un entretien au 'Journal du Dimanche' dévoilé le 28 février, le directeur général de la santé Jérôme Salomon a également affirmé être satisfait des mesures actuelles, sans exclure pour autant "des mesures plus strictes" au niveau national en cas de dégradation de la situation sanitaire.

20 départements placés sous "surveillance renforcée"

La mesure "fonctionne très bien, répond bien à la problématique des rassemblements privés et intéresse d'ailleurs beaucoup nos voisins qui ont été surpris de ses effets", a-t-il déclaré, évoquant "des mesures de freinage très fortes" mises en place par le gouvernement.

Pour rappel, 20 départements placés la semaine dernière sous "surveillance renforcée". L'exécutif a demandé aux préfets des territoires concernés "d'engager des concertations avec les élus" en vue d'envisager "des mesures de freinage proches de celles mises en place à Nice et Dunkerque".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.