Couvre-feu national à 18h : "Si cela ne suffit pas, il y aura un confinement", avertit Bruno Le Maire

Couvre-feu national à 18h : "Si cela ne suffit pas, il y aura un confinement", avertit Bruno Le Maire
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie

Orange avec Boursier.com, publié le vendredi 15 janvier 2021 à 10h31

"Tout le monde en a ras le bol, il y a une vraie lassitude", mais il va "falloir faire preuve de beaucoup de force d'âme" dans les semaines à venir, a estimé le ministre de l'Economie...

"Tout le monde en a ras le bol, il y a une vraie lassitude", mais il va "falloir faire preuve de beaucoup de force d'âme" dans les semaines à venir, a estimé le ministre de l'Economie...

Dans l'air depuis plusieurs jours, le Premier ministre Jean Castex a confirmé jeudi un couvre-feu national à 18h pour freiner la propagation du Covid-19 en France. Déjà mis en place dans 25 départements, cette mesure sera ainsi élargie à toute la France à partir de samedi, pour 15 jours au moins. Lors de sa conférence de presse, le chef du gouvernement prévenu qu'un reconfinement était possible en cas de "dégradation épidémique forte".

"Je pense que le Premier ministre a été extrêmement clair hier", a affirmé le ministre de l'Economie sur 'BFMTV-RMC' ce vendredi. S'il estime que le couvre-feu est "la solution qui doit nous permettre de ralentir la circulation du virus", Bruno Le Maire a toutefois tenu à avertir de nouveau ce vendredi que "si cela ne suffit pas, il y aura un confinement".

Pour le couvre-feu à 18h, "on voit que dans les départements où cela a été appliqué, c'est efficace. Mais si on voit que le virus continue de circuler et que cette circulation augmente, il faudra passer à une étape supplémentaire", a insisté le locataire de Bercy.

"Je ne le souhaite vraiment pas"

A la fois comme citoyen et comme ministre de l'Economie, Bruno Le Maire a toutefois confié qu'il ne souhaitait "vraiment pas" en arriver là. "Tout le monde en a ras le bol, il y a une vraie lassitude", mais il va "falloir faire preuve de beaucoup de force d'âme" dans les semaines à venir, a-t-il estimé.

Revenant sur les annonces de la veille, le ministre a de nouveau justifié l'absence de calendrier de réouverture pour les établissements fermés (restaurants, bars, salles de sport et cinémas...). Selon lui, "ce serait totalement risqué et pas honnête".

Tous les dispositifs maintenus "aussi longtemps que nécessaire"

Bruno Le Maire a par ailleurs assuré que tous les dispositifs seront maintenus "aussi longtemps que nécessaire". "Nous maintiendrons les aides tant que nous serons obligés de maintenir des restrictions", a-t-il insisté, tout en recommandant aux chefs d'entreprise d'aller discuter de leur prêt garanti par l'Etat (PGE) avec leur banquier si besoin, et de signaler à l'administration toute difficulté rencontrée dans l'obtention d'aides.

Sur une éventuelle étendue du RSA aux jeunes de 18 à 25 ans, même pendant la crise sanitaire, le ministre ne pense "pas du tout que ce soit la bonne solution", soulignant qu'"on construit sa vie par le travail". "Qu'on apporte des aides particulières aux jeunes les plus en difficultés, que nous poursuivions les politiques que nous avons engagées sur le soutien aux apprentis, ça marche , nous notre politique c'est de mettre de l'argent là où ça permet à un jeune de trouver de l'emploi", a-t-il affirmé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.