Couvre-feu : pas de dérogation pour les spectacles et les salles de cinéma

Couvre-feu : pas de dérogation pour les spectacles et les salles de cinéma
Portrait de l'ancien ministre de la Santé Roselyne Bachelot

Boursier.com, publié le vendredi 16 octobre 2020 à 14h54

"Les règles doivent être les mêmes pour tous", a estimé Jean Castex, alors que l'Île-de-France et 8 autres métropoles vont connaître ce vendredi leur dernière soirée de liberté avant l'entrée en vigueur du couvre-feu...

Jean Castex dit "non" aux exceptions à la règle du couvre-feu... Alors que la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a plaidé jeudi soir pour un assouplissement de cette mesure contre le Covid-19 en faveur des cinémas et salles de spectacles, le Premier ministre a fermé la porte à des dérogations pour le monde de la culture.

"Les règles doivent être les mêmes pour tous", a-t-il indiqué ce vendredi lors d'un point presse à Lille, avant d'ajouter : "Tout le monde doit être chez soi à 21 heures, sauf des exceptions très précises que j'ai énumérées hier. Je suis sûr que tout le monde va s'adapter, y compris le monde de la culture", secteur pour lequel le gouvernement déploiera "tous les moyens" pour "amortir le choc".

Pour rappel, l'Île-de-France et 8 autres métropoles (Lille, Rouen, Grenoble, Lyon, Saint-Etienne, Toulouse, Montpellier, Aix-Marseille), soit 20 millions de Français, vont connaître ce vendredi leur dernière soirée de liberté avant l'entrée en vigueur du couvre-feu.

Fin du débat

Il sera en vigueur pour 4 semaines minimum. Les déplacements entre 21h et 6h sont donc interdits dès samedi, sauf motif valable (raisons de santé, raisons professionnelles aider un proche, sortir son animal de compagnie...).

Jean Castex met ainsi fin au débat entre le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, alors opposé à un assouplissement pour le monde du spectacle, et son homologue à la Culture Roselyne Bachelot, qui y était favorable.

Dans un entretien au 'Parisien', celle-ci a en effet plaidé pour un assouplissement du couvre-feu au-delà de 21 heures en faveur des cinémas et salles de spectacles, le billet servant alors de justificatif aux spectateurs, comme pour les billets de trains ou d'avions.

"Un appel très fort" des acteurs de la culture

"Je suis depuis mercredi soir en contact direct avec les différents acteurs de la culture, du théâtre, du cinéma et de la musique. Il y a un appel très fort venant de leur part pour un assouplissement", a affirmé la ministre de la Culture. Les salles de cinéma et de spectacle voudraient ainsi "considérer que 21 heures, ce n'est pas l'heure à laquelle on doit être chez soi mais, pour ceux qui ont un ticket pour une pièce ou un film, l'heure du départ de la salle", a-t-elle ajouté.

Jeudi, la Fédération nationale des cinémas (FNCF) avait également alerté sur les conséquences "extrêmement graves" pour son activité d'un couvre-feu, appelant aux autorités à "permettre aux spectateurs de rentrer chez eux" après la séance de 21h. L'entourage du Premier ministre a d'ores et déjà fait savoir que des mesures de soutien renforcés aux salles de spectacle et aux cinémas "seront annoncées".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.