Covid-19 : à quand la fin du couvre-feu à 18h ?

Covid-19 : à quand la fin du couvre-feu à 18h ?
Couvre-feu, coronavirus, covid

Boursier.com, publié le vendredi 19 février 2021 à 15h13

"A ce stade, il est important non seulement que le couvre-feu reste en place et qu'il continue à être respecté par les Français", a estimé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Voilà plus d'un mois que l'exécutif a annoncé la mise en place d'un couvre-feu à 18 heures dans toute la France. Si le gouvernement tire un bilan positif de cette mesure de restriction, Gabriel Attal a estimé ce vendredi qu'il était "important de continuer".

"On a vu que le couvre-feu à 18h permet de stabiliser la situation sanitaire... A ce stade, il est important non seulement que le couvre-feu reste en place et qu'il continue à être respecté par les Français", a insisté le porte-parole du gouvernement 'sur France 2'.

La situation sanitaire devrait ainsi guider les décisions de l'exécutif. Mais avec la progression de la vaccination, "on peut espérer que dans les prochaines semaines, les prochains mois, on puisse commencer à alléger les restrictions", a-t-il souligné, avant de préciser : "on fait des points d'étapes toutes les semaines".

"Il n'y a pas lieu d'alléger aujourd'hui le couvre-feu" selon Véran

Lors d'une conférence de presse jeudi soir, le ministre de la Santé Olivier Véran avait également insisté sur la nécessité de poursuivre les efforts collectifs. "L'heure n'est pas au relâchement", avait-il estimé, faisant valoir notamment que "rien ne serait pire que de lever les contraintes au mauvais moment, trop tôt". "Il n'y a pas lieu d'alléger aujourd'hui le couvre-feu", a ainsi répété le ministre, suggérant que le dispositif actuel restera au moins en vigueurjusqu'à la fin des vacances d'hiver soit le 8 mars.

Pour rappel, lors de sa prise de parole mi-janvier, le Premier ministre Jean Castex avait précisé que ce couvre-feu avancé était mis en place pour "au moins 15 jours". Le gouvernement avait finalement choisi de prolonger cette mesure, mais sans le moindre cap en vue...

L'absence d'objectif sanitaire pointée du doigt

Cette absence d'objectif sanitaire est d'ailleurs pointée du doigt par certains élus. Le député de la Manche Philippe Gosselin, cité par 'Ouest France', a également indiqué commencer à trouver "le temps long... S'ils sont de bonne volonté, les Français ont besoin d'avoir un cap". De son côté, le député UDI d'Ille-et-Vilaine Thierry Benoît estime également que la mesure sera d'autant plus difficile à faire respecter que les jours commencer à rallonger...

Pour rappel, en octobre dernier, Emmanuel Macron avait fait du seuil de 5.000 nouvelles contaminations au Covid-19 par jour la condition sine qua non pour sortir du deuxième confinement. Un mois après la mise en place du couvre-feu à 18h sur tout le territoire, et plusde deux semaines après la décision de ne pas reconfiner, le nombre de nouveaux cas quotidiens reste toujours proche des 18.000 en moyenne sur les 7 derniers jours...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.