Covid-19 : "il existe bien un chemin pour éviter le reconfinement", selon Gabriel Attal

Covid-19 : "il existe bien un chemin pour éviter le reconfinement", selon Gabriel Attal
Gabriel Attal, porte-parle du gouvernement.

Orange avec Boursier.com, publié le mercredi 10 février 2021 à 15h16

"Il n'est pas large, mais il existe, et nous aurions tort de ne pas tout mettre en oeuvre pour y parvenir", a estimé le porte-parole du gouvernement...

"Il n'est pas large, mais il existe, et nous aurions tort de ne pas tout mettre en oeuvre pour y parvenir", a estimé le porte-parole du gouvernement...

Pourra-t-on éviter un reconfinement en France ? Lors de son traditionnel compte-rendu du Conseil des ministres ce mercredi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal s'est voulu optimiste, assurant qu''il existe bien un chemin pour éviter le reconfinement".

"Il n'est pas large mais il existe, et nous aurions tort de ne pas tout mettre en oeuvre pour y parvenir", a-t-il estimé, avant d'ajouter : "cela suppose de suivre et de maintenir avec attention la propagation des variants qui explique le risque d'emballement épidémique redouté".

"Il s'agit de prendre les bonnes décisions au bon moment, et de prendre les mesures nécessaires pour protéger notre hôpital et la santé des Français", a poursuivi Gabriel Attal, soulignant que le couvre-feu généralisé à 18h porte ses fruits, malgré des "disparités territoriales".

"Nous sommes toujours sur ce plateau haut

"Nous sommes toujours sur ce plateau haut dont nous parlons depuis plusieurs semaines qui commence à être légèrement décroissant, je crois que c'est une diminution d'incidence de 2% sur la semaine passée", a-t-il expliqué.

"Ainsi, nous comptons une cinquantaine de départements qui connaissent une baisse importante de l'incidence, une trentaine où celle-ci est stable, et un peu plus d'une vingtaine où l'incidence continue à augmenter", a détaillé le porte-parole du gouvernement.

Les contrôles ont augmenté

Gabriel Attal a également tenu à saluer "la responsabilité extraordinaire des Français". "C'est parce que chacun joue son rôle, prend sa part que la situation reste stable. Il faut continuer à tenir ensemble", mais "il est trop tôt pour se réjouir", a-t-il prévenu.

"La France a beau se trouver dans une situation enviable par rapport à ses voisins européens, la situation est fragile. Nous restons sur nos gardes", a souligné le porte-parole du gouvernement. Par ailleurs, comme l'avaient annoncé les autorités, les contrôles liés au couvre-feu ont augmenté de 50% en une semaine, a-t-il ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.