Covid-19 : l'accès au fonds de solidarité sera suspendu pour les restaurateurs qui rouvrent

Covid-19 : l'accès au fonds de solidarité sera suspendu pour les restaurateurs qui rouvrent
Déconfinement, confinement, restaurants, masques, coronavirus, covid

Boursier.com, publié le lundi 01 février 2021 à 11h28

Des restaurateurs ont décidé de rouvrir ce lundi 1er février pour protester contre les mesures du gouvernement...

Les restaurateurs qui rouvrent seront sanctionnés... Alors que certains d'entre eux ont décidé d'ouvrir leurs portes ce lundi bravant les interdictions, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire s'est montré ferme à l'encontre de ceux qui seraient tentés de ne pas respecter les règles sanitaires. L'accès au fonds de solidarité sera en effet suspendu un mois, et de manière définitive pour les récidivistes...

"Les restaurateurs qui ouvrent ne bénéficieront plus du fonds de solidarité pendant un mois. Et s'il y a récidive, ils le perdront tout court", a-t-il ainsi affirmé sur 'RTL', précisant que cette fronde ne concerne toutefois que quelques "cas isolés".

S'il assure comprendre que "c'est extrêmement dur" pour les restaurateurs fermés depuis plusieurs mois déjà, cela "ne justifie en rien de ne pas respecter les règles", a ajouté le locataire de Bercy. Mais "l'immense majorité" de la profession respecte les règles, a-t-il insisté.

Les restaurants fermés depuis le 29 octobre

A l'appel d'un restaurateur du Doubs, Stéphane Turillon, début janvier, plusieurs restaurateurs ont prévu d'ouvrir et de servir leurs clients ce lundi 1er février, malgré l'interdiction sur tout le territoire depuis le 29 octobre en raison de l'épidémie de Covid-19, pour réclamer un changement de politique du gouvernement.

"J'appelle les Français à aller dans leurs restaurants ... Maintenant, faut se révolter ! Il faut la révolution, la révolution hôtelière, c'est pas possible, on ne va se laisser crever comme ça", avait appelé le patron du restaurant La Source Bleue dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

"Malheureusement, il faut respecter la règle"

L'appel a d'ailleurs été bien entendu... Ce lundi, le groupe Facebook "Mon restaurant ouvre le 1er février" enregistrait près de 28.000 membres. Certains n'ont pas attendu l'échéance pour rouvrir. Ce week-end, 24 restaurants ont été verbalisés, a indiqué la préfecture de police de Paris, alors que 300 à 400 établissements sont contrôlés chaque jour dans la capitale.

Il y a "des aides apportées, on peut en discuter, mais il faut respecter les règles", a estimé de son côté le secrétaire général de la CFD Laurent Berger sur 'France 2'. "On est en train de traverser collectivement une épreuve qui dure trop longtemps... Mais malheureusement, il faut respecter la règle. Ça ne fait plaisir à personne ce qui est en train de se passer, mais il faut respecter les règles", a-t-il insisté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.