Covid-19 : l'épidémie recule malgré "des signaux d'alerte", selon Gabriel Attal

Covid-19 : l'épidémie recule malgré "des signaux d'alerte", selon Gabriel Attal
Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement

Orange avec Boursier.com, publié le mercredi 02 juin 2021 à 13h15

Le porte-parole du gouvernement évoque une évolution "défavorable" particulièrement marquée dans les Pyrénées-Atlantiques, où l'incidence a progressé de près de 80% sur une semaine...

Le porte-parole du gouvernement évoque une évolution "défavorable" particulièrement marquée dans les Pyrénées-Atlantiques, où l'incidence a progressé de près de 80% sur une semaine...

Alors que la France va entrer dans la troisième phase de son déconfinement à partir du 9 juin prochain, qui impliquera notamment un couvre-feu à nouveau décalé cette fois à 23h contre 21h auparavant, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a fait le point ce mercredi sur la situation sanitaire dans le pays.

"L'épidémie continue de marquer son reflux net, le taux d'incidence diminue, les indicateurs sont au vert au niveau national... La première étape de levée des mesures de restrictions est réussie", s'est-il félicité lors de son traditionnel point presse à l'issue du Conseil des ministres.

"Il faut inscrire cela dans la durée. Le risque serait de lever les mesures trop rapidement ou de nous relâcher", a-t-il toutefois prévenu, avant d'insister : "la vigilance doit être de mise, nous ne pouvons pas baisser la garde".

Des "signaux d'alerte" en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine

Gabriel Attal a souligné que "des signaux d'alerte se font jour dans certains territoires", évoquant notamment l'Occitanie ou encore la Nouvelle-Aquitaine. "L'épidémie y gagne de nouveau du terrain', a-t-il indiqué.

"Cette évolution défavorable est particulièrement marquée dans les Pyrénées-Atlantiques", où l'incidence a progressé de près de 80% sur une semaine, a également précisé le porte-parole du gouvernement. Elle l'est aussi, "dans une moindre mesure" en Charente-Maritime, dans le Lot-et-Garonne, en Charente, dans les Landes et en Gironde, a-t-il ajouté.

"Ce soir, plus d'1 majeur sur 2 aura reçu une injection"

Concernant la vaccination, Gabriel Attal a tenu à rappeler l'importance de bénéficier du cycle complet de vaccination, prévenant que "le risque d'être contaminé reste présent après une dose". Par ailleurs, "ce soir, plus d'1 majeur sur 2 aura reçu une injection", a-t-il assuré.

Selon les derniers chiffres du ministère de la Santé, plus de 26 millions de Français avaient reçu au moins une dose de vaccin au 1er juin. "En cinq mois, c'est un exploit inédit que d'arriver à ce résultat, c'est une victoire importante sur l'épidémie", s'est encore félicité le porte-parole du gouvernement...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.