Covid-19 : l'Institut Pasteur met un terme à son principal projet de vaccin

Covid-19 : l'Institut Pasteur met un terme à son principal projet de vaccin©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 25 janvier 2021 à 14h00

Cette décision a été prise "à la suite de résultats intermédiaires d'essai clinique de phase I", précise l'Institut Pasteur.

La course au vaccin contre le Covid-19 est terminée pour l'Institut Pasteur... Largement devancé par plusieurs laboratoires dans le monde, l'Institut a annoncé ce lundi l'arrêt de son principal projet de vaccin, les premiers essais ayant montré qu'il était moins efficace qu'espéré.

"Depuis le début de l'année 2020, l'Institut Pasteur a engagé des recherches portant sur plusieurs domaines d'expertise scientifique de l'Institut, en virologie, diagnostic, physiopathologie, épidémiologie, modélisation, recherche thérapeutique et recherche vaccinale. Plusieurs programmes de recherche pour découvrir un vaccin contre le virus SARS-CoV-2, responsable de l'épidémie de Covid-19, ont été conduits", peut-on lire dans un communiqué.

"A la suite de résultats intermédiaires d'essai clinique de phase I, l'Institut Pasteur arrête le développement d'un de ses candidats vaccins, celui basé sur le virus du vaccin contre la rougeole", a ainsi indiqué l'Institut Pasteur, qui rappelle s'être allié au laboratoire pharmaceutique MSD (nom du groupe américain Merck hors des Etats-Unis et du Canada) pour le concevoir et le distribuer. L'action Merck perdait 1,2% dans les échanges en préouverture à Wall Street.

Réponses immunitaires "inférieures"

"Dans ces études de première administration chez l'homme, le candidat vaccin a été bien toléré, mais les réponses immunitaires induites se sont avérées inférieures à celles observées chez les personnes guéries d'une infection naturelle ainsi qu'à celles observées avec les vaccins autorisés contre le SARS-CoV-2/Covid-19", a-t-il justifié.

L'Institut a toutefois précisé qu'il poursuivait ses travaux sur d'autres projets de vaccin contre le nouveau coronavirus, soulignant maintenir "sa forte mobilisation scientifique pour lutter contre l'épidémie de Covid-19". "Cette décision ne remet pas en cause la poursuite par l'Institut Pasteur des recherches engagées sur deux autres candidats vaccins reposant sur des méthodologies différentes", détaille le communiqué.

Deux candidats "en phase préclinique"

"Le premier, administrable par voie nasale, est développé avec la société de biotechnologie TheraVectys, issue de l'Institut Pasteur et spécialisée dans la mise au point de vaccins. Le second est un candidat vaccin à ADN. Ces 2 candidats sont aujourd'hui en phase préclinique", est-il précisé.

Pour rappel, le laboratoire Sanofi, autre acteur français, avait de son côté reconnu mi-décembre que son vaccin avait pris du retard et ne serait prêt que fin 2021, évoquant des des résultats "décevants". Les résultats intermédiaires de l'étude de phase I/II ont montré, chez des adultes âgés de 18 à 49 ans, une réponse immunitaire comparable à celle des patients qui se sont rétablis d'une infection Covid-19, mais une faible réponse immunitaire chez les adultes plus âgés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.