Covid-19 : la vaccination va "accélérer" en France, assure Clément Beaune

Covid-19 : la vaccination va "accélérer" en France, assure Clément Beaune©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 31 décembre 2020 à 12h06

Selon le secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes, "nous n'avons pas pris de retard" par rapport au plan prévu...

La France a-t-elle pris du retard dans sa campagne de vaccination contre le Covid-19 ? Alors que les appels à accélérer la vaccination dans le pays se multiplient, le secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes Clément Beaune a estimé ce jeudi que "nous n'avons pas pris de retard" par rapport au plan prévu.

A l'heure, actuelle, l'Allemagne a déjà vacciné 78.000 personnes, l'Italie 8.300 et la France moins de 200. Mais selon le secrétaire d'Etat, la campagne de vaccination dans l'Hexagone va "accélérer", assurant sur 'LCI' qu'"il n'y a pas de pénurie de doses"

La France en a "reçu le même nombre proportionnellement à la population que l'Allemagne, donc il n'y a aucun décrochage", a-t-il insisté. Depuis plusieurs jours, des scientifiques et élus de tous bords critiquent la lenteur du déploiement de la campagne vaccinale.

"Un nouvel échec serait terrible"

"Après les masques, les tests et l'isolement, un nouvel échec serait terrible", avait estimé Bruno Retailleau, président du parti Les Républicains (LR) au Sénat, sur Twitter, demandant au gouvernement de dévoiler le calendrier de vaccination des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) par département.

Suivant les recommandations de la Haute autorité de santé (HAS), l'exécutif a pour rappel opté pour une vaccination par phases, avec un premier objectif de vacciner en janvier-février un million de personnes âgées vivant en Ehpad ainsi que les professionnels y exerçant et présentant un risque élevé.

15 à 20 millions de Français vaccinés mi-2021 ?

Sur 'France 2' ce jeudi, le député LREM Roland Lescure a assuré que "l'objectif de 15 à 20 millions de Français vaccinés au premier semestre" était "tenable". Il a par ailleurs défendu ce lancement qui se fait "lentement", qui permettrait de "s'assurer que la chaîne logistique est bien rodée" et de "rassurer tout le monde" sur l'innocuité des vaccins, alors que la défiance des Français est particulièrement forte.

"Ce qu'il ne faut pas rater, c'est la montée en puissance... On est rentré dans un marathon : on ne juge pas de la qualité d'un marathon après 1 kilomètre de course. Dès la semaine prochaine, on va accélérer, fin janvier début février des centaines de milliers de Français seront vaccinés", a insisté le député LREM.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.