Covid-19 : le Royaume-Uni promet de vacciner "24 heures sur 24 et 7 jours sur 7"

Covid-19 : le Royaume-Uni promet de vacciner "24 heures sur 24 et 7 jours sur 7"©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le jeudi 14 janvier 2021 à 07h41

Mais "actuellement, nous sommes limités par l'offre" de vaccins, a expliqué Boris Johnson...

Mais "actuellement, nous sommes limités par l'offre" de vaccins, a expliqué Boris Johnson...

Confronté à une flambée de contaminations attribuées à un variant plus contagieux, le Royaume-Uni veut accélérer sa campagne de vaccination... Pour ce faire, les autorités britanniques prévoient de mettre en place, "dès que possible", une vaccination contre le Covid-19 "24 heures sur 24 et sept 7 sur 7", a indiqué le Premier ministre britannique Boris Johnson.

"Je peux affirmer que nous irons vers du 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 dès que nous le pourrons", a-t-il ainsi déclaré devant les députés, avant d'ajouter : "Actuellement, nous sommes limités par l'offre de vaccins". Le secrétaire à la Santé, Matt Hancock, donnera plus de détails "en temps voulu", a-t-il précisé...

Pour rappel, la campagne de vaccination, avec les doses Pfizer/BioNTech et AstraZeneca/Oxford, a débuté le 8 décembre dernier au Royaume-Uni, l'un des pays d'Europe les plus endeuillés par l'épidémie de Covid-19 qui a fait près de 85.000 morts jusqu'ici... D'après la base de données Our World in Data, 2,84 millions de personnes ont été vaccinées contre le Covid-19 au 11 janvier.

15 millions de personnes vaccinées à la mi-février ?

Depuis lundi, déjà 7 centres de vaccination massive établis dans des centres de conférence ou des stades de sport en Angleterre, ont été ouvert au Royaume-Uni, alors que le gouvernement a décidé de faire passer en premier les plus de 70 ans et les soignants, soit environ 15 millions de Britanniques d'ici à la mi-février.

La semaine dernière, Boris Johnson avait annoncé à la télévision un troisième confinement de l'ensemble de l'Angleterre, avec des restrictions aussi sévères que lors de la première vague, au printemps dernier... "Nous devons aller vers un confinement national, qui soit suffisamment drastique pour contenir le variant", avait-il expliqué.

L'épidémie de coronavirus a causé près de 85.000 décès dans le pays, soit le pire bilan en Europe, et le nombre de personnes testées positives depuis le début de l'épidémie dépasse désormais les 3 millions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.