Covid-19 : les soignants réclament des mesures fortes pour éviter une troisième vague

Covid-19 : les soignants réclament des mesures fortes pour éviter une troisième vague
Soignant, hôpital

Boursier.com, publié le mardi 24 novembre 2020 à 15h09

Alors qu'Emmanuel Macron s'exprimera ce mardi soir, 85 associations de santé proposent notamment un isolement "strict" des malades et "au cas par cas"...

Comment éviter une troisième vague ? Alors qu'Emmanuel Macron doit s'adresser aux Français ce mardi à 20h pour préciser les étapes d'une sortie progressive du confinement mis en place pour tenter d'enrayer la seconde vague de l'épidémie de Covid-19, les soignants, qui ne souhaitent pas revivre le premier déconfinement, sont montés au créneau.

Dans une tribune publiée dans 'Le Parisien', France Assos Santé, qui fédère 85 associations d'usagers de la santé, et des médecins ont lancé un appel à Emmanuel Macron pour un déconfinement réussi, exposant leur conception d'un allègement réussi du confinement.

"Il faut réussir le déconfinement, sinon, ce sera une troisième puis une quatrième flambée épidémique aux conséquences désastreuses", a prévenu au quotidien la vice-présidente de France Assos Santé Claude Rambaud.

Un isolement "strict" et "au cas par cas"

Ainsi pour éviter un reconfinement généralisé, les soignants proposent de renforcer l'isolement des personnes malades du Covid-19 et de leurs cas contacts, avec "la mise en place d'une restriction complète de déplacement et de visite, sous contrôle et réduite au temps de la contagiosité".

Pour les encourager à respecter cet isolement, France Assos Santé propose de les accompagner en "offrant un espace protégé mis à leur disposition selon les besoins et tenant compte de leurs conditions de vie".

Les signataires ont également évoqué une politique de dépistage antigénique "à grande échelle", le déploiement plus important de l'application "TousAntiCovid" et la poursuite de l'application des gestes barrières.

Crainte d'une répétition de type "stop-and-go"

"Nous devons nous préparer à une gestion dans le 'temps long' de l'épidémie et essayer de tout faire pour la mettre sous contrôle afin d'éviter d'avoir à décider de nouveaux confinements", ont souligné les soignants, alertant sur "la perspective d'une répétition de type 'stop-and-go'".

"Même avec des vaccins disponibles dès janvier 2021, l'obtention d'une immunité collective ne semble pas pouvoir être atteinte avant la fin de l'année 2021, voire avant 2022", ont-ils également prévenu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.