Covid-19 : ne pas lever le confinement le 15 décembre "fait partie des hypothèses", selon Olivier Véran

Covid-19 : ne pas lever le confinement le 15 décembre "fait partie des hypothèses", selon Olivier Véran
Olivier Véran, pour conclure le Ségur de la Santé...

Boursier.com, publié le mercredi 09 décembre 2020 à 10h59

"Est-ce qu'on peut relâcher un certain nombre de mesures de protection sanitaire, alors que le virus circule encore à un niveau important ?", a questionné le ministre de la Santé.

La France pourra-t-elle être déconfinée ? Alors que l'objectif des 5.000 contaminations par jour au 15 décembre, fixé par Emmanuel Macron pour passer à une nouvelle étape du déconfinement, semble s'éloigner, le ministre de la Santé Olivier Véran a prévenu mardi soir que renoncer à la levée du confinement faisait "partie des hypothèses".

"Est-ce qu'on peut relâcher un certain nombre de mesures de protection sanitaire, alors que le virus circule encore à un niveau important ?", a-t-il questionné sur 'LCI'. "Il ne baisse plus", a affirmé le ministre.

Selon lui, atteindre les 5.000 contaminations quotidiennes "était encore possible il y a une semaine", mais aujourd'hui "cela devient difficile". Ainsi, l'exécutif devra décider lors du Conseil de défense, qui se tiendra ce mercredi, s'il maintient le déconfinement le 15 décembre prochain ou non.

"Le nombre de contaminations ne baisse plus"

Pour rappel, le président de la République avait conditionné le déconfinement, remplacé par un couvre-feu, au non-dépassement du nombre de 5.000 contaminations par jour. "La deuxième étape ce sera le 15 décembre, si nous avons autour des 5.000 contaminations par jour, et environ 2.500 à 3.000 personnes en réanimation", avait-il déclaré lors de sa dernière allocution télévisée.

Or, le nombre de contaminations est aujourd'hui environ deux fois plus élevé. "Nous sommes descendus très vite et nous avons atteint un rythme de croisière d'environ 10.000 contaminations par jour. Tout allait pour le mieux... Et depuis une petite semaine le nombre de contaminations ne baisse plus dans notre pays", a souligné Olivier Véran.

"Le '5.000' n'est pas un totem"

Le ministre de la Santé a d'ailleurs évoqué deux raisons : "le relâchement des Français" et "la baisse des températures". Les décisions seront "actées en fin de semaine", a-t-il précisé. Le Premier Jean Castex doit tenir un point-presse jeudi.

Mais "le '5.000' n'est pas un totem", a estimé le ministre. Cet objectif a été décidé car il permet "avec les moyens humains qu'on peut déployer de s'assurer individuellement que chaque personne peut respecter la mise à l'abri, l'isolement. On peut faire ce fameux 'contact tracing' et on peut aller détecter et casser les chaînes de contaminations partout où elles apparaissent", a-t-il expliqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.