Covid-19 : plus de 10.000 verbalisations ce week-end de Pâques

Covid-19 : plus de 10.000 verbalisations ce week-end de Pâques
Troisième confinement, Covid-19

Orange avec Boursier.com, publié le mardi 06 avril 2021 à 10h57

Selon le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, 103.000 contrôles ont été effectués ce week-end de Pâques, et ont débouché sur 10.500 verbalisations pour non-respect du couvre-feu.

Selon le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, 103.000 contrôles ont été effectués ce week-end de Pâques, et ont débouché sur 10.500 verbalisations pour non-respect du couvre-feu.

Fin de la tolérance pascale... A partir de ce mardi, les Français doivent renouer avec les restrictions de déplacement pour freiner la flambée de l'épidémie de Covid-19, alors que certains d'entre eux ont profité de de la tolérance accordée ce week-end de Pâques pour s'organiser en raison de la fermeture des crèches et des établissements scolaires

Mais depuis lundi soir 19 heures, les déplacements de plus de 10 km de son domicile ne sont plus autorisés pour ceux qui souhaitaient se confiner dans de meilleures conditions et il n'est désormais plus possible d'effectuer des déplacements interrégionaux, sauf motif impérieux et avec une attestation.

Ce week-end, les règles du couvre-feu entre 6 heures et 19 heures sont par ailleurs restées en vigueur sur tout le territoire. Selon le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, 103.000 contrôles ont été réalisés samedi et dimanche, et ont débouché sur 10.500 verbalisations.

"Non-respect du couvre-feu et au regroupement de plus de 6 personnes"

"Les contrevenants ont été verbalisés essentiellement pour non-respect du couvre-feu après 19 heures et au regroupement de plus de 6 personnes", a-t-il détaillé ce mardi au micro d''Europe1'.

En Île-de-France, l'une des régions les plus touchées par la flambée des contaminations de ces dernières semaines, la préfecture de police avait annoncé dès samedi que 6.600 policiers et gendarmes veilleraient au respect de ces mesures, précisant que la vente à emporter de boissons alcoolisées par les bars et restaurants serait interdite à partir dimanche matin, pour éviter les regroupements en extérieur.

Regroupements clandestins à Marseille et à Lyon

Revenant également sur les regroupements clandestins à Marseille et à Lyon, le ministre de l'Intérieur a indiqué que dans ces villes, les personnes concernées "sont poursuivies et condamnées". "Les deux organisateurs du rassemblement des quais de Saône seront jugés le 27 avril prochain, ont été placés sous contrôle judiciaire et risquent un an de prison ferme", a-t-il assuré. Fin mars, environ 6.500 personnes avaient défilé dans la cité phocéenne dans un carnaval non autorisé et sans gestes barrières.

Par ailleurs, alors que les restaurateurs sont contraints à la fermeture depuis plusieurs mois, 7.345 contrôles d'établissements ont été menés depuis le 30 octobre dernier à Paris, d'après les chiffres du ministère de l'Intérieur communiqués à 'RTL'. Dans le détail, 300 contraventions pour ouverture irrégulière ont été dressées et près de 1.000 clients ont été verbalisés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.