Covid-19 : Ségolène Royal appelle à "faire du sur-mesure" dans les régions

Covid-19 : Ségolène Royal appelle à "faire du sur-mesure" dans les régions©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 29 décembre 2020 à 15h55

"Faisons du sur-mesure par rapport aux régions les plus touchées", a suggéré l'ex-ministre socialiste...

Alors qu'un nouveau Conseil de défense sanitaire s'est réuni ce mardi matin, l'ex-ministre socialiste Ségolène Royal a appelé le gouvernement à "faire du sur-mesure" dans les régions qui sont davantage touchées par l'épidémie de Covid-19.

"Le vrai critère, c'est la capacité hospitalière", qui "varie d'une région à une autre, donc faisons du sur-mesure par rapport aux régions les plus atteintes", a plaidé l'ancienne candidate socialiste à la présidentielle sur 'Cnews'.

Selon elle, cette capacité n'est toutefois "pas saturée"... "Il n'y a aucune raison de frapper une nouvelle fois sur la tête des Français", a estimé Ségolène Royal. Pour rappel, le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué ce week-end que l'instauration d'un troisième confinement n'était pas exclue si la situation épidémique "devait s'aggraver".

Appel à éviter "absolument" un troisième confinement

Mais l'ancienne figure socialiste a appelé à "éviter absolument" un troisième confinement. Il pourrait présenter "un très très gros problème, non seulement économique mais aussi psychologique, éducatif, culturel", a-t-elle prévenu...

Prendre "des décisions homogènes sur l'ensemble du territoire" fait partie "des erreurs du passé" du gouvernement, a-t-elle également regretté, soulignant que cela a contribué à alimenter "les doutes" des Français sur la gestion de la crise sanitaire et leur "suspicion" sur le vaccin...

Appel à "accélérer" la campagne vaccinale

Ségolène Royal a d'ailleurs appelé à "accélérer" la campagne vaccinale. "Les jeunes devraient être la cible prioritaire... C'est bien d'avoir vacciné les anciens. Après avoir vacciné les anciens, ce sont les jeunes qui doivent être prioritaires", a-t-elle jugé, avant d'ajouter : "Ce sont ceux qui bougent. L'une des priorités, c'est de rouvrir les universités, les lieux d'apprentissage, les lieux festifs, parce que les jeunes sont en grande difficulté psychologiques aujourd'hui".

Selon plusieurs médias, la piste d'un reconfinement territorialisé tient la corde dans les scénarios mis au point par le gouvernement, qui suivent les demandes d'élus locaux, inquiets de la remontée des cas sur leur territoire ."Ici dans le Grand Est, et particulièrement en Lorraine et à Nancy la circulation du virus s'est accélérée fortement depuis quinze jours, trois semaines ", a par exemple prévenu Mathieu Klein, le maire de Nancy.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.