Covid-19 : toujours pas de perspective pour la réouverture des restaurants

Covid-19 : toujours pas de perspective pour la réouverture des restaurants
Restaurants, covid-19, fermeture

Orange avec Boursier.com, publié le mardi 02 février 2021 à 16h19

Une réouverture des établissements est envisageable "si on arrive à descendre en dessous de 10.000 contaminations par jour en direction des 5.000", selon le ministre chargé des PME Alain Griset...

Une réouverture des établissements est envisageable "si on arrive à descendre en dessous de 10.000 contaminations par jour en direction des 5.000", selon le ministre chargé des PME Alain Griset...

Sans perspective de réouverture, les restaurants vont devoir faire preuve de patience... Alors que les indicateurs épidémiologiques sont toujours à un niveau élevé au niveau national, le ministre chargé des Petites et Moyennes Entreprises Alain Griset a tenté de donner un peu de visibilité aux restaurateurs contraints à la fermeture.

Une réouverture des établissements est envisageable "si on arrive à descendre en dessous de 10.000 contaminations par jour en direction des 5.000", a-t-il ainsi expliqué sur 'Public Sénat' ce mardi. En effet, à ce niveau-là, "des perspectives intéressantes" pourront alors être mises sur la table, a-t-il répété.

Reste que cet objectif est pour l'heure encore lointain, la moyenne actuelle des contaminations au Covid-19 quotidiennes tournant autour de 18.000 à 20.000. Lundi, Santé publique France a fait état de 4.347 nouvelles contaminations (en légère hausse par rapport à lundi dernier) et de 455 décès en milieu hospitalier, où le nombre de malades continue d'augmenter. Pour rappel, le nombre de nouveaux cas recensés est habituellement bas le lundi en raison de la fermeture des laboratoires de ville durant le week-end.

"Difficulté intellectuelle, morale, psychique"

Le ministre délégué aux PME a également rappelé qu'il comprenait la détresse des restaurateurs. "Je ne crois pas qu'il m'arrive de passer deux jours sans avoir de réunion avec les restaurateurs. Je comprends très bien la difficulté intellectuelle, morale, psychique de ceux qui considèrent qu'il est difficile de ne pas pouvoir travailler. Mais par ailleurs, les dispositifs mis en place sont sans commune mesure avec ce qui a été fait", a-t-il affirmé.

Lundi, des restaurateurs ont pour rappel décidé de rouvrir leur établissement pour protester contre les mesures du gouvernement, répondant à l'appel d'un restaurateur du Doubs lancé début janvier, malgré l'interdiction sur tout le territoire depuis le 29 octobre en raison de l'épidémie de Covid-19. Mais selon Alain Grisset, "hier, il n'y en a quasiment pas qui ont rouvert".

Le phénomène de désobéissance reste "très marginal"

Alors que des restaurants "clandestins" ont vu le jour ces dernières semaines, Alain Griset estime également que le phénomène de désobéissance restait "très marginal". Le week-end dernier, 24 restaurants ont été verbalisés, avait indiqué la préfecture de police de Paris, alors que 300 à 400 établissements sont contrôlés chaque jour dans la capitale.

Le ministre délégué aux PME rappelle qu'un restaurateur qui rouvre risque de se priver des aides du gouvernement, comme l'avait déjà indiqué Bruno Le Maire. "Les restaurateurs qui ouvrent ne bénéficieront plus du fonds de solidarité pendant un mois. Et s'il y a récidive, ils le perdront tout court", avait affirmé sur 'RTL' Bruno Le Maire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.