Covid-19 : un plan de relance de près de 14 milliards d'euros pour la région Île-de-France

Covid-19 : un plan de relance de près de 14 milliards d'euros pour la région Île-de-France
audition-commission-senat-evasion-fiscale

Orange avec Boursier.com, publié le vendredi 05 mars 2021 à 06h32

"Notre région est la plus touchée économiquement et socialement par crise Covid", a affirmé Valérie Pécresse...

"Notre région est la plus touchée économiquement et socialement par crise Covid", a affirmé Valérie Pécresse...

Ce plan est "le plus important de France" !... Alors que l'Île-de-France est fortement touchée économiquement par le Covid-19, l'Etat et la région Île-de-France ont signé jeudi un plan derelance de près de 14 milliards d'euros pour faire face à la crise sanitaire, a annoncé Valérie Pécresse.

"Je viens de signer avec l'Etat le plan de relance Etat-Région post-Covid, qui est le plus important plan de relance de France. Il sera d'un montant inégalé de 13,8 milliards d'euros sur 2021-2022 : moitié Etat, moitié région", a ainsi indiqué la présidente sortante de la région Île-de-France dans un "live" diffusé sur LinkedIn.

"La région a pu mettre autant d'argent sur la table car nous avons fait beaucoup d'économies ces dernières années et nous avions des marges de manoeuvre financière à réinvestir pour faire face à cette pandémie", a-t-elle expliqué...

La région "la plus touchée" par la crise économique

"Et l'Etat, nous l'avons convaincu à "mettre le paquet" sur l'Île-de-France, parce que notre région est la plus touchée économiquement et socialement par crise Covid", a-t-elle poursuivi, soulignant que 'l'Île-de-France est une région 'monde', qui vit énormément des échanges".

"Nous sommes la première région touristique d'Europe, la première région aéronautique d'Europe, la première région de l'événementiel. Or 700 salons ont dû être supprimés en Île-de-France. Sur tous ces sujets, nous sommes donc très durement impactés", a estimé Valérie Pécresse, rappelant que le plan vient s'ajouter à un "acte I" de 1,3 milliard d'euros annoncé en mai dernier et "exécuté à 100%".

"L'objectif de cet accord est triple"

"L'objectif de cet accord est triple", a détaillé la présidente de la région lors d'une conférence de presse. D'abord, "s'engager résolument à soutenir la relance économique pour venir en aide aux entreprises durement éprouvées par la crise, dans les secteurs du tourisme, de l'hôtellerie, de la restauration, de l'événementiel, les TPE, les PME...", a-t-elle affirmé.

"Nous voulons aussi profiter de cette crise pour accélérer la transition et numérique, que nous avons déjà largement engagée", a poursuivi Valérie Pécresse. Enfin, "après l'urgence économique et l'urgence environnementale, il y a l'urgence sociale", car "nous sommes une région riche, mais profondément contrastée avec des inégalités qu'on ne trouve sans doute dans aucune région de France aussi aiguës", a-t-elle regretté.

Paris et l'Île-de-France ont, contrairement au Pas-de-Calais, échappé à un confinement le week-end comme celui déjà mis en place à Nice et Dunkerque... Pour Valérie Pécresse, il semble "essentiel d'accélérer la campagne vaccinale dans les zones les plus touchées". "Et je crois avoir été entendue par le gouvernement", a-t-elle affirmé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.