Covid-19 : "une décrue importante" observée à l'hôpital, affirme Gabriel Attal

Covid-19 : "une décrue importante" observée à l'hôpital, affirme Gabriel Attal
Gabriel Attal, porte-parle du gouvernement.

Orange avec Boursier.com, publié le mercredi 12 mai 2021 à 15h21

"On peut envisager sereinement et durablement la réouverture de notre pays", selon le porte-parole du gouvernement.

"On peut envisager sereinement et durablement la réouverture de notre pays", selon le porte-parole du gouvernement.

L'exécutif se tient à son calendrier de déconfinement annoncé fin avril. Après la levée des restrictions de circulation le 3 mai, la deuxième étape de ce retour progressif à la normale va passer le 19 mai par une réouverture au public des terrasses, des lieux culturels ou encore des commerces.

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a fait le point sur la situation sanitaire et s'est montré optimiste. "On peut envisager sereinement et durablement la réouverture de notre pays", a-t-il affirmé lors d'un point presse à la suite du Conseil des ministres ce mercredi.

Le nombre de patients en réanimation est désormais "en dessous de nos capacités théoriques maximales" et environ 100 lits sont libérés chaque jour dans les services en soins critiques. Si la pression hospitalière est encore forte, "c'est donc une décrue importante qui s'observe désormais à l'hôpital", a-t-il indiqué.

Encore quelques disparités

Le taux d'incidence est inférieur à 200, notamment en Provence-Alpes-Côte d'Azur où il a reculé de plus d'un tiers cette semaine. "En une semaine le taux d'incidence a diminué de 20%, près de 3.500 patients ont quitté l'hôpital ces trois derniers jours, nous sommes repassés en dessous de nos capacités théoriques maximales", a détaillé Gabriel Attal.

En revanche, le porte-parole du gouvernement a souligné encore quelques disparités selon les terrirtoires. "La circulation du virus reste plus forte en Île-de-France, dans les Hauts-de-France et en Normandie. La situation s'y améliore, quoique plus lentement qu'à l'échelle nationale", a-t-il précisé.

Les discothèques fixées sur leur sort "autour de la mi, fin juin"

Par ailleurs, le porte-parole du gouvernement a indiqué que les contrôles du respect du couvre-feu se poursuivent : 370.000 personnes ont été contrôlées la semaine dernière et plus de 47.000 ont été verbalisées.

Revenant sur la question des discothèques, Gabriel Attal a indiqué que les établissements seront fixés sur leur possible réouverture "autour de la mi, fin juin". "Il y a une attente très forte sur cette question des discothèques", a-t-il reconnu, rappelant que les boîtes de nuit sont fermées "depuis plus d'un an".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.