Covid-19 : vers un confinement le week-end dans le Pas-de-Calais, mais pas en Île-de-France

Covid-19 : vers un confinement le week-end dans le Pas-de-Calais, mais pas en Île-de-France
Coronavirus france, Jean Castex

Orange avec Boursier.com, publié le jeudi 04 mars 2021 à 11h11

Avec 406 contaminations pour 100.000 habitants sur 7 jours, le taux d'incidence dans le Pas-de-Calais est l'un des plus élevés en France...

Avec 406 contaminations pour 100.000 habitants sur 7 jours, le taux d'incidence dans le Pas-de-Calais est l'un des plus élevés en France...

Alors que 20 départements ont été placés sous "surveillance renforcée" la semaine dernière, le Premier ministre Jean Castex va donner une nouvelle conférence de presse ce jeudi à 18h, pour faire un point sur la situation sanitaire actuelle et détailler d'autres nouvelles mesures destinées à lutter contre l'épidémie de Covid-19.

Le chef du gouvernement avait demandé aux préfets des départements sous tension de mener "des concertations approfondies" afin de déterminer de nouvelles restrictions à mettre en place face au regain épidémique. Des mesures drastiques telles que le confinement le week-end - mesure déjà en vigueur à Nice et Dunkerque - ne concerneront que le Pas-de-Calais, selon des sources gouvernementales.

Avec 406 contaminations pour 100.000 habitants sur 7 jours, le taux d'incidence dans le Pas-de-Calais est l'un des plus élevés en France. Il est bien au-dessus du seuil d'alerte maximale fixé par les autorités sanitaires à 250.

Pas de confinement en Île-de-France

En revanche, l'ensemble des autres départements placés sous "surveillance renforcée" ne connaîtront pas de tour de vis. Paris et les 12 millions de Franciliens devraient également échapper au confinement en fin de semaine, alors que le taux d'incidence enregistrée dans la région est de 331 cas pour 100.000 habitants. En Seine-Saint-Denis, il est similaire à celui du Pas-de-Calais (405 cas pour 100.000 habitants).

Cette décision n'aurait pas été prise faute de consensus, selon les informations de 'LCI'. "L'idée d'éviter un confinement le week-end hors demande/consensus avec les élus locaux semble s'imposer", a en effet indiqué une source de l'exécutif.

"La contrepartie, c'est le respect absolu des mesures et limiter au maximum les interactions sociales", affirme-t-on au sein de l'exécutif, comme le rapporte 'Le Figaro', ajoutant que dans plusieurs départements, dont ceux d'Île-de-France, des jauges plus strictes devraient être respectées dans les commerces.

"Un retour à une vie plus normale peut-être dès la mi-avril"

Pour rappel, toute la France est actuellement soumise à un couvre-feu chaque soir à partir de 18h. Particulièrement touchées par l'épidémie de Covid-19, les métropoles de Nice (Alpes-Maritimes) et de Dunkerque (Nord) s'apprêtent quant à elles à vivre un deuxième week-end de confinement, du 5 mars à 18h au 8 mars à 6h.

Lors de son point presse mercredi, à la sortie du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal s'est voulu optimiste, malgré une épidémie de coronavirus en hausse. "Le retour à une vie plus normale est en vue... Il s'agit d'un horizon de plus en plus proche, peut-être dès la mi-avril", a-t-il affirmé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.