Covid-19 : vers un couvre-feu avancé à 18h en région parisienne ?

Covid-19 : vers un couvre-feu avancé à 18h en région parisienne ?
Couvre-feu, coronavirus, covid

Boursier.com, publié le mercredi 06 janvier 2021 à 16h51

Des départements franciliens enregistrent un taux d'incidence proche de la barre fatidique des 200...

Les Franciliens bientôt soumis à un couvre-feu dès 18h ? Alors que le Premier ministre Jean Castex fera jeudi le point sur la situation épidémique tout en exposant la stratégie vaccinale adoptée par le gouvernement, l'hypothèse d'un nouveau renforcement des mesures, avec possiblement de nouveaux départements concernés par le couvre-feu étendu entre 18h et 6h, est désormais évoquée.

La veille du réveillon de la Saint-Sylvestre, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait déjà prévenu que la liste des départements concernés était évolutive. "La carte peut évoluer, puisque le virus circule et on observe certaines dynamiques dans certains territoires", a-t-il réaffirmé à l'issue du Conseil des ministres ce mercredi.

Comme le rapporte 'CNews', les autorités suivent de près deux indicateurs pour fixer l'heure du couvre-feu : le taux d'incidence (nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants) et celui chez les plus de 65 ans. Ainsi, si la barre des 200 est dépassée, le couvre-feu pourrait débuter à 18h (au lieu de 20h), comme c'est déjà le cas dans 15 départements de l'Est de la France.

Le variant anglais détecté en région parisienne

Le taux d'incidence dans l'ensemble de la population d'Île-de-France se situe entre 130 et 140, suivant les départements, selon les dernières données disponibles datant du 2 janvier. Il est de 142 à Paris. Concernant les personnes âgées, le taux d'incidence est d'environ 158 en région parisienne. Les 80-89 ans (150) et les plus de 90 ans (268) sont particulièrement touchés.

Si les données doivent encore être consolidées, les inquiétudes qui entourent les retours de vacances de Noël et le bilan de la période des fêtes viennent s'ajouter à ces chiffres. A noter également que le variant britannique a été détecté à Paris, comme l'a confirmé Martin Hirsch, le directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Des propositions pour accélérer la campagne de vaccination

Dans le même temps, la mairie de Paris, qui fustige la lenteur de la stratégie du gouvernement, tente de mettre la pression pour accélérer la campagne vaccinale. Plusieurs propositions ont été faites, et notamment la réquisition des mairies d'arrondissement pour en faire des centres de vaccination.

"Depuis le mois de novembre, on demande à ce que ce soit organisé. Nous proposons des centres", a affirmé Anne Souyris, maire adjointe en charge de la Santé publique. Interrogé par 'Le Parisien', le premier adjoint à la mairie de Paris Emmanuel Grégoire a dit également vouloir "ouvrir un centre de vaccination dans toutes les mairies d'arrondissement, ainsi qu'une montée en puissance considérable dans les Ehpad".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.