Covid-19 : vers un reconfinement "hybride" en France ?

Covid-19 : vers un reconfinement "hybride" en France ?
Vacances, Covid-19, coronavirus, voyage, Paris

Boursier.com, publié le vendredi 29 janvier 2021 à 19h03

L'épidémie a fait plus de 75.000 morts en France. La pression monte pour l'exécutif, qui devrait annoncer dans les prochaines heures un nouveau tour de vis.

Alors que le gouvernement a souhaité analyser les effets des 15 jours de couvre-feu avancé à 18h sur l'ensemble du territoire métropolitain avant de prendre une décision, la piste d'un reconfinement "hybride" semble désormais privilégiée, selon les dernières informations de 'BFMTV'.

Un conseil de défense sanitaire se tenait vendredi soir à l'Elysée, a annoncé la présidence française. Le président de la République Emmanuel Macron, qui devrait recevoir incessamment sous peu les résultats définitifs d'une étude d'impact, selon BFMTV, pourrait alors prendre la parole d'ici dimanche soir.

La pression monte sur l'exécutif, alors que les chiffres ne sont pas bons. L'épidémie de coronavirus a tué 75.620 personnes en France, montrent les statistiques publiées vendredi par les autorités sanitaires.

Ces chiffres montrent en outre que 22.858 cas positifs supplémentaires ont été diagnostiqués en l'espace de 24 heures et qu'un total de 27.308 personnes sont hospitalisées (+142) dont 3.130 dans les services de réanimation (+19).

"Attendre mercredi est quasiment impossible, car les projections liées aux variants ne permettent pas ce luxe. Cela donnerait l'impression qu'on inflige un supplice aux Français qui n'en peuvent déjà plus", a également affirmé un proche du chef de l'Etat.

Un reconfinement moins dur pour les jeunes ?

Concernant les modalités de ce reconfinement, l'exécutif semble vouloir trouver un équilibre. "Les enseignements des deux premiers confinements ont été tirés. Il faut aller vers une formule hybride, sans changer notre doctrine", a expliqué un proche d'Emmanuel Macron à 'BFMTV'.

"Plus inquiet que jamais des impacts psychologiques d'un troisième confinement", le président souhaite l'instauration d'un reconfinement moins dur pour les jeunes, a ajouté un conseiller. Reste que la décision du chef de l'Etat n'a pas encore été prise, la priorité sanitaire pouvant l'emporter si les données se révèlent trop inquiétantes d'ici au week-end.

A l'issue du conseil de défense sanitaire qui s'est tenu mercredi à l'Elysée, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait fait le point sur la situation sanitaire. "L'épidémie de Covid-19 circule dans notre pays avec un plateau haut ascendant", avait-il indiqué. Concernant le couvre-feu généralisé à 18h, il a une "efficacité relative" et "freine dans une certaine mesure la circulation du virus", mais pas suffisamment, avait-il indiqué.

Allongement des vacances ?

Si l'hypothèse d'un reconfinement pour faire face à l'épidémie de Covid-19 est évoquée depuis plusieurs jours, une autre idée a également fait son chemin, celle d'étirer les vacances scolaires. Interrogé sur les inquiétudes des parents d'élèves, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal affirmait que "rien n'est exclu".

Si le gouvernement "a toujours comme boussole" de "permettre à nos enfants d'aller à l'école", un allongement des vacances de février fait en effet partie des pistes pour freiner l'épidémie du coronavirus, avait-il indiqué sur 'France Inter' jeudi. "Il est évidemment possible de réfléchir à allonger les vacances d'un côté ou de l'autre", avait-il précisé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.