Crédit Foncier absorbé par sa maison mère BPCE

Crédit Foncier absorbé par sa maison mère BPCE
Une agence du Crédit Foncier, le 19 décembre 2017

AFP, publié le mardi 26 juin 2018 à 16h34

Le Crédit Foncier, filiale de la banque mutualiste BPCE, va être absorbé par sa maison mère, a annoncé mardi le groupe bancaire, mettant ainsi fin à l'existence d'un acteur figurant depuis 1852 dans le paysage bancaire français.

"Ce projet d'intégration est issu du constat que le modèle d'établissement spécialisé sur le seul segment du financement immobilier n'est plus adapté, ni compétitif, principalement en raison d'une absence de bancarisation des clients et d'un refinancement exclusif sur les marchés financiers", précise la banque dans un communiqué.

Crédit Foncier, l'un des derniers établissements spécialisés dans le financement immobilier, avait vu ses performances freinées par la vague de renégociation des crédits immobiliers dans un contexte de taux bas. BPCE avait fait de l'amélioration progressive de sa rentabilité l'un des objectifs de son plan stratégique 2020, présenté fin novembre.

La dissolution de l'établissement est aussi la première décision forte du nouveau président du directoire, Laurent Mignon, entré officiellement en fonction le 1er juin, après le départ de son prédecesseur François Pérol pour la banque d'affaires Rothschild.

"Les compétences et les expertises du Crédit Foncier" seront intégrées "aux savoir-faire des Banques Populaires et des Caisses d'Epargne dans les territoires et de Natixis, de Banque Palatine et de BPCE SA", détaille le groupe.

Avec cette nouvelle organisation, BPCE "entend conforter ses parts de marché, supérieures à 25% sur l'ensemble du crédit immobilier en France".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU